Le Syndicat national de l’édition et tous les éditeurs debout face à la barbarie

Le Syndicat national de l’édition, et avec lui le monde de l’édition, pleurent les victimes des odieux attentats qui ont endeuillé Paris et la France entière vendredi 13 novembre 2015.

Nous savons déjà que deux jeunes femmes, Lola Salines, 29 ans, éditrice jeunesse chez Gründ (groupe Editis) et Ariane Theiller, 24 ans, qui travaillait chez Rustica (Groupe Média Participations), ont perdu la vie alors qu’elles assistaient au concert donné du Bataclan, à Paris. A ce jour, toutes les victimes n’ont pas encore été identifiées.

Le Syndicat national de l’édition exprime sa profonde tristesse, son soutien et sa solidarité à leurs familles et leurs collègues. Il s’associe également à la douleur de toutes celles et ceux qui ont perdu des proches.

Editeurs, femmes et hommes de  livres, de culture, imprégnés de liberté – liberté de penser, d’écrire, de dessiner, de publier– conscients de l’absolue nécessité de transmettre savoirs, connaissances et idées, et de défendre, coûte que coûte, les valeurs universelles des droits de l’homme, ici comme ailleurs, ne cèderont pas face à la barbarie.

fraternité égalité liberté