A la découverte de

Tous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous sur ce blog et sur leur page Facebook pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d'un de ses livres publiés chez nous.

A la découverte de Fawaz Hussain

Le Kurde qui regardait passer les nuagesTous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d’un livre de leur catalogue.

Jeudi 9 mai, nous vous proposons de découvrir Fawaz Hussain, dont les éditions Zinédi ont publié le roman Le Kurde qui regardait les nuages en septembre 2019 dans la collection Textures, dirigée par Gilles Vidal.

Fawaz Hussain est né en 1953 à Amouda, près d’Hassaké, dans le nord-est de la Syrie dans une famille kurde. Après une licence de Lettres obtenue à l’université d’Alep, il vient à Paris poursuivre ses études et obtient un doctorat de Lettres modernes à la Sorbonne. Il enseignera le français en France, puis en Suède et de nouveau en France où il réside.
Romancier et traducteur, ses langues d’écriture sont le français et le kurde, il a notamment traduit Le Petit Prince de Saint-Exupéry et L’Étranger de Camus en kurde. Il a également participé à l'élaboration d’un dictionnaire kurde-français, le seul qui existe, publié par l’Institut kurde de Paris et élaboré une anthologie en kurde de la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles, publiée en Suède aux éditions Apec. Parmi ses ouvrages, citons : Les Sables de Mésopotamie (Le Rocher / Point Seuil), récit d’une enfance kurde, Prof dans une ZEP ordinaire (Le Rocher /Le Serpent à Plumes) qui raconte avec humour le quotidien d’un jeune prof d’origine kurde dans un lycée de Seine-saint-Denis, Orages pèlerins (Le Serpent à Plumes) dans lequel quatre Kurdes tentent l’aventure de l’exil, Le Rêveur des bords du Tigre (Les Escales, 2017), une fable poétique et tragique où le réel et le fantastique s’entremêlent, Le Syrien du septième étage (Le Serpent à Plumes, 2018), un hommage rendu aux petites gens.

Le Kurde qui regardait passer les nuages est la rêverie d’un promeneur solitaire.

Au détour d’une rue de Paris, d’un café, d’un rendez-vous chez le médecin, Fawaz Hussain entraîne le lecteur sur les chemins de la mémoire. À cœur ouvert.
Fawaz Hussain continue avec ce livre de raconter son parcours de déraciné, parsemé à la fois de belles fleurs et d’orties. Ici, tout en nous narrant ses petits problèmes du quotidien et ceux de Kurdes de sa connaissance cherchant à s’intégrer, la nostalgie de sa jeunesse et son non-pays perdu, il ouvre son cœur, et nous dévoile l’objet d’un amour qu’il a toujours au fond des tripes et qu’il aimerait pouvoir retrouver tout en sachant que c’est impossible, que l’on ne peut pas revenir en arrière : Magalie Tenenbaum, une artiste juive torturée qui peint inlassablement des baraquements oblongs de camps de concentration tombant du ciel à n’en plus finir, de toile en toile.

L’écriture de Fawaz Hussain est incisive, directe quand il parle du malheur kurde, de l’exil, elle se fait douce et poétique quand s’ouvre le coeur de l’amoureux.

Lire la suite

A la découverte de Jean-Pierre Croset

1557Tous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d'un livre de leur catalogue.

Jeudi 30 avril, nous vous proposons de découvrir Jean-Pierre Croset, dont les éditions Zinédi ont publié le roman historique 1557 en 2016.

Ancien élève du cours Simon, Jean-Pierre Croset voulait devenir comédien, mais il s’est d'abord orienté vers la musique, avec le groupe les « JP-PLL » au sein duquel il était guitariste, puis vers la chanson. Avec Alain Féral, (fondateur des « Enfants terribles ») ils montent un duo, « Les Mandragores », et font les premières parties de chanteurs comme Gilbert Bécaud, Serge Reggiani, Guy Béart. Il prend goût à l'écriture et produira plus de 300 textes de chansons. En 1963 il reçoit le prix international du disque de l’Académie Charles Cros.
Sa corde artistique n’a jamais cessé de vibrer et après 30 ans de vie professionnelle comblée, il revient à ses premières amours : la musique, le chant et l’écriture.
Plusieurs de ses textes ont été publiés : chez Jean-Claude Lattès, Sur tous les tons, recueil des textes de ses chansons, puis un premier roman, Écris-moi, chez Liriade en 2014. En 2016, Zinédi publie son deuxième roman, 1557, pour lequel Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France et ancien maire de Saint-Quentin, a écrit la préface. Le troisième roman devait paraître chez Zinédi cette année, mais les muses en ont décidé autrement. Entre-temps est paru en 2017 chez Lame Vague éditeur un recueil de contes et nouvelles, Et si l’Oubli avait un trou de mémoire ?.
La même année, il est lauréat du prix Jean de La Fontaine, organisé par la ville de Château-Thierry et l’Académie Charles Cros, pour lequel il a obtenu le premier prix, avec sa fable intitulée La Tuile et l’estragon.

1557, quand l’amour et l’aventure mettent en lumière l’Histoire de France

En 1557, Saint-Quentin est assiégée par l’armée espagnole venue des Flandres, mais ses habitants sont bien décidés à résister. Sous l’impulsion de l’amiral Coligny, la ville se bat avec acharnement durant vingt-sept jours, sacrifiant ses « Enfants » devenus de véritables remparts humains devant l’assaillant. Ces semaines gagnées affaiblissent l’ennemi : Philippe II, roi d’Espagne, renonce à venir assiéger Paris.
Sur fond de vérité historique, Jean-Pierre Croset nous conte l’histoire d’amour d’Anne Dassonville, jeune résistante à la pointe des combats, et de Guillaume de Rhuis, chevalier au service du roi Henri II, qui vont servir de fil rouge pendant les deux dernières années du règne d’Henri II.
Mêlant Histoire de France, aventure et histoire d’amour. L’auteur entraîne le lecteur dans une aventure romanesque pour mieux lui faire revivre les événements de cette période historique, jusqu’au tournoi fatal qui causa la mort du roi de France Henri II et à la déchéance de sa favorite, Diane de Poitiers.
Personnages historiques et fictifs se rencontrent au fil des mots : Guillaume de Rhuis est l’envoyé du roi en Italie et auprès des gouverneurs de province pour renflouer les caisses du Trésor, tandis que l’héroïne, Anne Dassonville, deviendra l’apothicaire attitrée de Diane de Poitiers et sera accusée d’espionnage par Catherine de Médicis. Deux passions, l’une fictive, l’autre réelle (Henri II et Diane de Poitiers) vont s’entrecroiser tout au long du roman.

 

Lire la suite

A la découverte d'Hervé Mestron

Symphonie en psy mineurTous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d'un livre de leur catalogue.

Jeudi 23 avril, nous vous proposons de découvrir Hervé Mestron, dont les éditions Zinédi ont publié le roman Le Temps des râteaux et le recueil de nouvelles Symphonie en psy mineur en octobre 2019.

Romancier et nouvelliste, Hervé Mestron a publié une cinquantaine de livres, de la littérature jeunesse au roman noir, et a écrit également de nombreuses fictions pour France Inter. Musicien de formation, la musique tient une place importante dans son œuvre, car elle est, dit-il, « toujours prête à servir la cause des hommes ».

ISes ouvrages ont été récompensés par de nombreux prix. En 2018, il reçoit le Prix Hors Concours des Lycéens et le Prix Place aux Nouvelles pour Cendres de Marbella (éditions Antidata), ainsi que le Prix Chronos pour Mystérieux voisins (éditions Oskar).

Pour en savoir plus, visitez le site d'Hervé Mestron.

Le Temps des râteaux traite avec humour et tendresse du sentiment de solitude de l'adolescent qui peine à trouver sa place dans le monde réel, de son rapport aux autres et de de la difficulté à communiquer, notamment avec les filles, mais aussi avec sa mère dont la relation est faite d'amour et de non-dits. Un roman qui parle à tous les adolescents, mais aussi aux parents.

Symphonie en psy mineur parle de la réalité qui se cache derrière les fastes du concert et du mal-être des musiciens. Dans ces nouvelles, les musiciens s'allongent sur le divan du psy et nous livrent une symphonie intime et inédite. Parmi elles, nous vous proposons la nouvelle « La Trompette »

Lire la suite

A la découverte de Pierre Efratas et Gilles Pivard

Tous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d'un livre de leur catalogue.

Les Deux Chants du CygneJeudi 16 avril, nous vous proposons non pas un mais deux auteurs : Pierre Efratas et Gilles Pivard, qui ont co-écrit Les Deux chants du Cygne, paru aux éditions Zinédi le 27 février 2020.

Pierre Efratas, conteur, nouvelliste et romancier a écrit plus de soixante récits – romans, nouvelles et contes – notamment sur le haut Moyen Âge (Vikings, Carolingiens, Anglo-saxons), la chevalerie et les XVIIe et XVIIIe siècles. Son travail a été récompensé par divers prix.
Il est sociétaire de la Société des Auteurs de Normandie et de Poésie et Nouvelles en Normandie.
Parmi ses derniers ouvrages, citons :
Les Chroniques de Maugis (Éditions Noir d'Absinthe, 2019)
Sagas des Neuf Mondes (Flammèche Éditions, 2014, puis réédition augmentée Éditions Noir d'Absinthe, 2019)
Marie Joly (Éditions Orep, 2018)
Sagas des mers grises T.1 (Éditions Noir d'Absinthe, 2018)

Gilles Pivard, professeur des écoles, a été détaché de 2000 à 2007 au service éducatif de la Tapisserie de Bayeux.  Autant dire que cette Tapisserie n’a pas de secret pour lui.
En 2009, il rencontre le professeur de langues, littérature et civilisation scandinaves à l’université de Caen, Jean Renaud, et le romancier Pierre Efratas qui lui proposent de réaliser les dessins d’une broderie longue de vingt mètres racontant la vie du fameux viking fondateur du duché de Normandie. Cette « Tapisserie de Rollon », réalisée par vingt-quatre brodeuses et un brodeur est finalisée en 2011 lors de l’anniversaire de la fondation de la Normandie et exposée à Rouen, Saint-Clair-sur-Epte, Bayeux, au Danemark et en Norvège.
Parmi ses ouvrages récents, citons :
Sur les chemins de l'histoire : la Guerre de Cent Ans en Normandie, avec M. Hourquet et JF. Séhier (Éditions Orep, 2019)
Sur les chemins de l'histoire : Guillaume le Conquérant, avec M. Hourquet et JF. Séhier (Éditions Orep, 2015)
Où est Turold ? (livre jeu, Éditions Orep, 2012)
La Tapisserie de Bayeux en bandes dessinées, avec A. Shelton (Éditions Orep, 2010)

Les deux auteurs ont également co-écrit :
Les Normands débarquent !, co-écrit avec Gilles Pivard (Éditions Orep, 2015).
La Tapisserie de Rollon (Éditions Orep, 2011 - en collaboration avec Jean Renaud, Marie-Catherine Nobécourt et Pierre Bouet)

Les Deux Chants du Cygne offre une version émouvante, intime, mélancolique, tragique, émaillée d’humour et terriblement humaine de la conquête normande de l’Angleterre. Nous vous en proposons deux extraits, deux chants des deux protagonistes :
"Amitié et Fidélité", voix d’Edith au cou de Cygne.
"Le Drame", voix de Wulfnoth Godwinson.

Lire la suite

A la découverte d’Albert Bausil

Le Coq Catalan, prose et poèmes d'Albert Bausil, poète catalanTous les jeudis à 15 heures, les éditions Zinédi vous donnent rendez-vous pour découvrir un auteur en vous proposant un extrait d'un livre de leur catalogue.

Jeudi 9 avril, c'est Albert Bausil qui ouvre le bal. Mais qui est Albert Bausil ?
Jean Cocteau disait de lui : « Albert Bausil était un enfant et jouait aux grandes personnes. Il se donnait de l'assurance par des attitudes et par une sorte d'air de porter un monocle. Mais sous ce costume d'acteur se cachait une âme légère et profonde, un coeur de sang et d'or. »

Les textes d'Albert Bausil sont aujourd'hui quasiment introuvables. Grâce à Jean Edouard Barbe, dont les grands-parents étaient amis d'Albert Bausil, les éditions Zinédi ont pu rééditer Le Matelas de nuages, recueil de poésie, et publier des inédits parus uniquement dans le journal, fondé par Albert Bausil, Le Coq Catalan. Le tout est réuni dans l'ouvrage éponyme Le Coq Catalan, paru en novembre 2015 aux éditions Zinédi.

Comme extrait, nous avons sélectionné En wagon, texte paru dans le journal Le Coq Catalan entre 1927 et 1929.

Lire la suite