La Maison à claire-voie - Revue de presse

Avis de lecteurs sur Babelio

Dranseb, le 14 novembre 2021 :
« Je viens de terminer la lecture de La Maison à claire-voie et des trois autres nouvelles qui se trouvent à l'intérieur de ce roman.
J'ai adoré ! Tout d'abord, la première histoire et la plus longue "La maison à claire-voie" est une véritable plongée dans ce que je pourrais qualifier "angoisse". [...] "L'assassin viendra ce soir" j'ai beaucoup aimé ce récit ou la télé-réalité va plus loin que le jeu [...] "Le persan bleu", il faut se méfier des vieilles dames qui adorent leur chat... malheur à ceux qui leur font du mal, ils le regretteront amèrement... [...] "Les chiens noirs" dernière nouvelle et très très bien également.. .les chiens de l'enfer vont croiser la route d'un jeune couple et leur petite fille par une nuit d'orage [...] J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre de Brice Tarvel aux Editions Zinédi et je le conseille à tous ceux qui aiment l'angoisse, les frissons et le mystérieux.

A vos marques tapage - Chronique de Christine Le Garrec du 15 avril 2021

« Amateurs de nouvelles et d’humour noir, ce recueil va vous combler ! Vous y découvrirez quatre histoires sombres à souhait dont les atmosphères très cinématographiques vont vous procurer frissons… Et grand plaisir de lecture !
« La maison à claire voie » qui inaugure et donne son nom au recueil, vous embarquera dans un univers à la « Délivrance. » [...]
On continue avec « L’assassin viendra ce soir » qui évoque le film « Le prix du danger », avec un candidat qui lui, n’a rien demandé ! Julien, 11 ans, regarde en famille l’émission de télé réalité « L’assassin viendra ce soir ». Son pitch ? Un spectateur, tiré au sort, devra sauver sa peau lorsque des tueurs chevronnés viendront chez lui pour l’abattre. Stupeur… Le visage du père de Julien, un gros beauf aviné, apparaît sur l’écran. [...]
La troisième nouvelle, « Le persan bleu », est particulièrement savoureuse ! Florian, un jeune voyou, pénètre par effraction chez sa vieille voisine pour lui voler ses économies… Mais au lieu du butin espéré, il tombe sur la vieille, armée jusqu’aux dents. [...]
« Les chiens noirs », qui clôture le recueil, flirte quant à elle avec le fantastique. [...]
Aussi angoissantes que drôles, les nouvelles de Brice Tarvel bénéficient en outre d’une fort belle plume ! Un recueil… Qui a du chien ! »

Lire la chronique complète de Christine Le Garrec dans le Numéro 55 de Avosmarquestapage

Collectif Polar - Chroniques du 10 avril 2021

La Kronik d'Eppy Fanny :

« Une bien belle découverte. 
La maison à claire-voie est un recueil de nouvelles noires. Le fil conducteur des récits, ce sont des personnages englués dans des non-vies faites de violence, de désillusion… et qui tentent d’échapper à leurs tristes destins. Mais lorsque le malheur vous a alpagué, il n’a pas l’intention de vous lâcher ! C’est ce que Brice nous démontre ici dans ces quatre récits. [...]
Je me suis délectée de ces récits remarquablement écrits. Je ne peux que vous encourager à en faire de même. »

Lire la chronique complète d'Eppy Fanny sur Collectif Polar

La Kronik de Ge vous donne des nouvelles :

« ... En quelques mots choisis, Brice Tarvel plante le décor et nous voilà plongés dans l’ambiance, tantôt thriller, tantôt fantastique, parfois avec une pointe d’humour. La météo est très présente, il fait trop chaud ou trop froid, la pluie tombe à seaux, l’orage gronde, rien n’est tiède. Ses personnages sont minables ou paumés, souvent ratés, et ceux qui cherchent à sortir de la mouise risquent de tomber dans bien pire. »

Lire la chronique complète de Gevousdonnedesnouvelles sur Collectif Polar

Polarmaniaque - La chronique de Jean-Michel Isèbe du 8 avril 2021

« Des nouvelles certes, mais de très grande qualité, portées par des personnages qui subissent de plein fouet leurs destins, leurs "fatum" comme disaient les Romains. Car, quand tu naîs dans la misère et la violence, il est extrêmement difficile de s'en extirper, et ce, sous n'importe quelle latitude. Et quelle écriture, superbe, pour nous narrer ces parcours si compliqués [...] »

Lire la suite de la chronique de Jean-Michel Isèbe sur le blog Polarmaniaque

Blacknovel - Chronique de Pierre Faverolle du 12 mars 2021

« [...] La première chose qui m’a frappé à l’ouverture de ce recueil, c’est cette écriture remarquablement littéraire, du vrai pur plaisir appliqué au roman d’angoisse. [...]

La plus longue des nouvelles [La Maison à claire-voie] de ce recueil s’apparente à un mini-roman qui démarre doucement avant de basculer dans un cauchemar digne des meilleurs romans d’horreur. On pense tout de suite à Stephen King mais aussi à des films comme Massacre à la tronçonneuse. Mais l’auteur a le bon goût d’éviter de nous jeter de l’hémoglobine à la figure et de privilégier un stress permanent qui vient rapidement pencher vers de l’angoisse pure. [...]

Lire la suite de la chronique de Pierre Faverolle sur le blog Blacknovel

K-Libre - Chronique de Laurent Greusard du 17 février 2021

« Nous connaissions Brice Tarvel pour des romans, des récits hommages à Harry Dickson, des histoires avec Bob Morane dans les genres divers des littératures de l'imaginaire. Sous pseudonyme, il a aussi publié de la S.-F. Ces quatre récits sous le titre La Maison à claire-voie, parfois des nouvelles au sens strict du terme, parfois des novellas (des récits plus longs atteignant presque la centaine de pages comme le premier, reviennent sur les différents genres, et le lecteur peut les voir avec un œil polar ou noir, avec un regard plus axé sur le fantastique ou sur le cauchemar campagnard qui fut illustré par Stephen King ou Pierre Pelot –, et Brice Tarvel n'a pas à rougir de la comparaison. Selon ses propres goûts, l'on pourra plus adhérer à l'un ou l'autre texte mais les quatre récits ne déméritent en rien, créent des atmosphères noires à souhait, évoquant des personnages sordides ou lumineux (enfin plutôt des sordides) dans des récits maîtrisés, servis par une écriture précise et nerveuse, sachant prendre son temps par instants pour installer une ambiance. [...] »

Lire la suite de la chronique de Laurent Greusard sur le blog K-libre

Les Lectures de l'oncle Paul - Chronique de Paul Maugendre du 15 février 2021

« [...] Brice Tarvel possède sa propre personnalité pour ne pas emprunter à des confrères, aussi talentueux soient-ils. Mais il aime se glisser dans la peau de personnages, pour preuve les nouvelles aventures qu’il a imaginé à Harry Dickson ou à Bob Morane. Il prolonge le plaisir avec des nouvelles soignées, grâce à un style littéraire personnel.

Ces nouvelles ne sont ni policières, ni fantastiques, mais jouent sur la frange de ces deux thèmes, oscillant vers le dérisoire, l’humour, l’inquiétude, l’angoisse, portés par la présence d’enfants dont le rôle est parfois primordial.

Brice Tarvel, auteur discret mais prolifique, produit depuis 1971 et ses textes ont été publiés dans de nombreux magazines et fanzine. Il serait dommage de les oublier et j’espère que Madame Zinédi pourra nous proposer ce que l’on pourrait presque appeler des incunables. »

Lire la chronique complète sur le blog Les Lectures de l'oncle Paul

Couverture La Maison à claire-voie

Retour à la fiche du livre La Maison à claire-voie, nouvelles de Brice Tarvel

Ajouter un commentaire