édition

Edition indépendante, la survie

Après le premier confinement et la fermeture des librairies, les éditeurs ont vu tous les salons et rencontres annulés, autant d'événements importants pour rencontrer le public. Bien décidés à se remonter les manches, 5 maisons d'édition normandes (La Marmite à mots, Le Soupirail, Rabsel, FL éditions et Zinédi) ont monté un collectif, Le Havre aux livres, pour mener des actions visant à apporter de la visibilité à leurs catalogues et aux auteurs. Première action du collectif : l'ouverture le 3 novembre d'une boutique éphémère au Havre autour de rencontres littéraires, ateliers, expositions. Avec la nouvelle fermeture des commerces « non essentiels », la boutique physique s'est transformée en boutique en ligne proposant le click&collect, la livraison ou l'expédition, avec une sélection de quelques ouvrages pour aller vite. Pour le retrait des commandes, les éditeurs se relaient sur place, de 10 h à 19 h 30, 3 jours par semaine les mardi, jeudi et samedi, et répondent aux questions des visiteurs et des passants sur cette initiative (saluée par tous) et les livres proposés en vitrine et espèrent une réouverture au plus vite pour donner tout son sens à ce projet.

Les médias en parlent :

Paris-Normandie du 9/11/2020

201109 paris normandie le havre aux livresReportage de France 3 Normandie sur Le Havre aux Livres du 9/11/2020

Paris-Normandie du 8/11/2020

« En raison du reconfinement, l’ouverture d’une nouvelle boutique éphémère d’éditeurs normands prévue mardi dernier (jusqu’au 31 décembre) a été reportée. Les deux Havrais (La Marmite à mots/jeunesse et Rabsel/spiritualité) et les trois autres Normands (FL Éditions/photo, Zinédi/littérature générale francophone et Le Soupirail/littérature française et étrangère contemporaine) réfléchissent aujourd’hui à la manière d’entrer en contact avec les lecteurs. Entretien avec Emmanuelle Viala Moysan, éditrice au Soupirail en Basse-Normandie. » Interview en libre lecture sur le site de Paris-Normandie.

Ouest-France du 13/11/2020

200013 of extrait 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si, vous aussi, vous tenez à la bibliodiversité, n'hésitez pas à consulter nos catalogues et à commander nos livres chez votre libraire préféré ou sur nos sites. Evitez les grosses plates-formes d'e-commerce qui nous référencent mais ne vendent pas nos livres.

Le droit d’auteur en danger

Le droit d’auteur, accusé de tous les maux, est aujourd’hui remis en question, voire menacé.
La Commission européenne prépare en ce moment même une révision de la législation sur le droit d’auteur qui va dans le sens de son affaiblissement.
Le rapport de l’eurodéputée pirate Reda sur la directive droit d’auteur, très contesté, est actuellement discuté au Parlement européen en vue de son adoption début juin.
Face à ces attaques conjuguées de la Commission Juncker et du parti pirate, il est urgent de rappeler que :

  • le droit d’auteur permet l’accès au savoir. Il est en revanche un obstacle à la domination sans partage de grandes entreprises d’Internet, opaques et hégémoniques, fondées sur la marchandisation des données personnelles et manipulant habilement le désir de gratuité des utilisateurs.
  • le droit d’auteur est porteur de valeurs : droit de l’homme, il garantit l’indépendance des créateurs et la diversité culturelle.
  • le droit d’auteur est synonyme de liberté.

C’est pourquoi la fédération des éditeurs européens a lancé une campagne de communication pour défendre le Droit d’auteur sous la bannière #Copyright For Freedom, pour rappeler les fondamentaux du droit d’auteur, en tant que garantie de la liberté d’expression et créateur de valeur pour l’ensemble de l’écosystème du livre.

Une pétition a été mise en ligne par la FEE et les organisations représentatives de la presse sur le site change.org : #copyrightforfreedom

Signez cette pétition et relayez-la autour de vous, via vos sites, réseaux, etc.