Actualités

Surfez sur la vague de l'édition indépendante

Par Le 02/06/2021

Logo surfez sur la vagueAfin de soutenir l'édition en région mise à mal par la crise sanitaire, l'annulation de Livre Paris en 2020 et en 2021, ainsi que de nombreuses manifestations en région, au national et à l'international, Normandie Livre & Lecture organise un mois de l’édition indépendante en région et propose aux libraires de la région de participer à une action collective, afin de valoriser les catalogues des éditeurs en région :

du 31 mai au 30 juin 2021,  les librairies peuvent devenir partenaires de l'opération en mettant en avant un ou plusieurs catalogues d'éditeurs, par le moyen de table et vitrine (1 mois minimum) et en participant au concours de la plus belle vitrine valorisant les maisons d'édition normandes (doté d'un prix de 500 €).

Pour s'inscrire, c'est ici : inscription libraire.

Et voici la belle vitrine de la librairie Le Passage à Alençon

Img 0642

Le diptyque d'Hervé Mestron au festival d'Avignon

Par Le 31/05/2021

Les novellas d'Hervé Mestron, parues aux éditions Antidata, Cendres de Marbella (Prix Hors Concours des lycéens 2018 et Prix Place aux nouvelles 2018) et Gardien du Temple, seront interprétées sur scène à Avignon par la Compagnie Périphériques au mois de juillet. Toutes les dates et le dossier complet sont dans le fichier téléchargeable ci-dessous.

Dyptique Hervé Mestron Avignondyptique-mestron-dossier-compressed-1-.pdf (1 Mo)

DgfdgrReqr

 

Réédition du récit de Christine Sagnier Un ange est passé

Par Le 27/05/2021

Un ange est passé, récit de Christine SagnierChristine Sagnier dans son récit bouleversant, Un ange est passé, nous dit le bonheur d'attendre un enfant et le désespoir de le perdre au bout de huit mois de grossesse.

Passée cette quasi-résurrection à laquelle l’écriture a largement contribué, je sais qu’il y aura encore et encore ces périodes d’abattement et de vide intérieur, ces moments de désespérance où la mort reprend allègrement son travail de sape. Je me suis résolue à vivre avec cette peur qui entrave toute idée d’un avenir lointain. Revivre est en fait un travail de tous les instants, une sorte de gymnastique de l’esprit, un jeu de cache-cache avec les idées sombres où le moindre écueil prend des allures de montagne. Alors revient cette sensation d’être aspirée vers le néant, et cette lucidité qui vous ronge parce que vous, vous savez que la vie peut basculer à chaque instant !

Une partie de moi-même est morte et bien morte avec Mathieu, l’autre se bat pour vivre. Mais vivre, est-ce accepter ou vivre avec ? Peut-on un jour admettre l’inadmissible ? (1998)

 

En relisant cette préface écrite il y a plus de vingt ans, je peux affirmer aujourd’hui – j’en suis heureuse et fière – que je me sens entière et bien vivante, amputée d’aucune partie de moi-même, mais qu’au contraire, Mathieu est en moi pour toujours ; sa mort et sa présence, l’une et l’autre n’étant pas antinomiques, ont fait ce que je suis. Aujourd’hui, je m’autorise à imaginer mon bébé me souriant ; c’est une libération. (2020)

Parution du nouveau roman de Martine Gasnier

Par Le 27/05/2021

Affiche julien« Je ne suis pas un animal ! Je suis un être humain ! Je suis un homme ! » (John Merrichk dans Elephant man, le film de David Lynch)

Telle est la citation que Martine Gasnier a choisi de mettre en exergue de son quatrième roman Julien l’exhibé, qui vient de paraître aux éditions Zinéi.

Patrick Vincelet, professeur d’université, écrivain, passionné d’ethnopsychologie, dit dans sa préface : « Dès les deux premières pages, Martine Gasnier vous fait pénétrer dans le Perche normand de la fin du xixe siècle, monde rural pauvre, laborieux, loin des villes où règnent l’activité et la production, les distractions et le mouvement.

Les enfants de ce pays-là ne verront sans doute pas d’autres terroirs ou d’autres horizons que ceux qui permettront aux seuls conscrits de s’en échapper.

Le talent de l’auteur vous fait vivre les intérieurs des lieux, l’intimité des personnages, le déroulement de la vie quotidienne, jusqu’aux parfums d’ambiance et aux états d’âme révélés chez ces taiseux de constitution. Elle est inspirée d’un Giono qui serait de l’Ouest et d’un Balzac avec une psychologie de notre temps.

Dans ce pays du bout du monde où la culture n’a pas raison, naît un petit bonhomme, un pas fini qui n’atteindra que quelques longueurs de cigarettes pour toute hauteur et pour toute sa vie qui, faute de connaissances médicales suffisantes, sera courte. Un nain, dit-on. Il sera aimé sans réserve par ses parents, des sans-grade courageux, bons et tolérants [...]

C’est à un voyage au pays de l’humain que cette lecture, dont on se sent l’Obligé, va vous conduire. Julien est en humanité totale et quand il exhibe sa différence, il n’est que ton miroir, Lectrice et Lecteur. »

En vente dans les librairies qui soutiennent l’édition de création et en commande partout en France et à l’étranger sur commande.

Zinédi invité sur France 3 Normandie Ensemble c'est mieux

Par Le 25/05/2021

Les éditions Zinédi étaient invitées sur le plateau d'Ensemble c'est mieux" sur France 3 région Normandie. Le replay du 25 mai peut être vu en cliquant sur le lien de l'émission ci-dessous.

J'écris une nouvelle pour être lu

Par Le 15/04/2021

Le site conseilsdelecture organise du 27/02/2021 au 27/09/2021 un concours de nouvelles ouvert à tous et quel qu'en soit le genre. Seule contrainte : être entièrement originale et ne pas avoir été publiée.

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien : J'écris une nouvelle pour être lu.

Conte de Noël

Par Le 20/12/2020

Cette année-là, le monde préparait Noël sous la menace. Un être maléfique, dont on ne savait rien, régnait sur terre et répandait la terreur. Certains disaient que des apprentis sorciers, dans des contrées mystérieuses, l’avaient créé en jouant avec des éprouvettes. Forts de leur trouvaille, ils avaient libéré leur créature pour mettre l’humanité à genoux. D’autres, comme au bon vieux temps, évoquaient la colère divine et réclamaient des cérémonies expiatoires. On chercha des boucs émissaires et l’on en trouva. Mais comme la civilisation était passée par là les imprécations demeurèrent virtuelles. On n’eut à déplorer aucun bûcher. Les savants eux-mêmes y perdaient leur latin et le peuple, dubitatif, n’y comprenait plus rien. Il semblait qu’on ne pût combattre la morosité qui, peu à peu, s’était installée sous les masques. On s’apprêtait à vivre des fêtes amputées de leur âme. Seuls les enfants croyaient encore au miracle. Et il eut lieu. Dans toutes les maisons, le Père Noël avait déposé pour eux, au pied du sapin, un livre merveilleux. C’était, dans un pays qui ressemblait au leur, l’union des petits et des grands pour terrasser l’ennemi invisible. À la dernière page, la victoire était assurée. Le covid gisait tout aplati. Autour de sa dépouille une ronde endiablée s’était formée.

Edition indépendante, la survie

Par Le 14/11/2020

Après le premier confinement et la fermeture des librairies, les éditeurs ont vu tous les salons et rencontres annulés, autant d'événements importants pour rencontrer le public. Bien décidés à se remonter les manches, 5 maisons d'édition normandes (La Marmite à mots, Le Soupirail, Rabsel, FL éditions et Zinédi) ont monté un collectif, Le Havre aux livres, pour mener des actions visant à apporter de la visibilité à leurs catalogues et aux auteurs. Première action du collectif : l'ouverture le 3 novembre d'une boutique éphémère au Havre autour de rencontres littéraires, ateliers, expositions. Avec la nouvelle fermeture des commerces « non essentiels », la boutique physique s'est transformée en boutique en ligne proposant le click&collect, la livraison ou l'expédition, avec une sélection de quelques ouvrages pour aller vite. Pour le retrait des commandes, les éditeurs se relaient sur place, de 10 h à 19 h 30, 3 jours par semaine les mardi, jeudi et samedi, et répondent aux questions des visiteurs et des passants sur cette initiative (saluée par tous) et les livres proposés en vitrine et espèrent une réouverture au plus vite pour donner tout son sens à ce projet.

Les médias en parlent :

Paris-Normandie du 9/11/2020

201109 paris normandie le havre aux livresReportage de France 3 Normandie sur Le Havre aux Livres du 9/11/2020

Paris-Normandie du 8/11/2020

« En raison du reconfinement, l’ouverture d’une nouvelle boutique éphémère d’éditeurs normands prévue mardi dernier (jusqu’au 31 décembre) a été reportée. Les deux Havrais (La Marmite à mots/jeunesse et Rabsel/spiritualité) et les trois autres Normands (FL Éditions/photo, Zinédi/littérature générale francophone et Le Soupirail/littérature française et étrangère contemporaine) réfléchissent aujourd’hui à la manière d’entrer en contact avec les lecteurs. Entretien avec Emmanuelle Viala Moysan, éditrice au Soupirail en Basse-Normandie. » Interview en libre lecture sur le site de Paris-Normandie.

Ouest-France du 13/11/2020

200013 of extrait 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si, vous aussi, vous tenez à la bibliodiversité, n'hésitez pas à consulter nos catalogues et à commander nos livres chez votre libraire préféré ou sur nos sites. Evitez les grosses plates-formes d'e-commerce qui nous référencent mais ne vendent pas nos livres.

5 éditeurs normands réunis pour lancer une boutique éphémère

Par Le 12/10/2020

Badge colov2Cinq maisons d'édition en Normandie unissent leurs forces, leurs convictions, leurs passions pour continuer à faire vivre la bibliodiversité : La Marmite à Mots, jeunesse, Éditions Le Soupirail, littérature française et étrangère Éditions Zinédi, littérature générale, RABSEL Éditions, spiritualité, FLéditions, photo. Le projet ? Ouvrir une boutique éphémère au Havre en novembre et décembre, Le Havre aux livres pour aller à la rencontre de notre public, partager nos expériences éditoriales, faire connaître notre métier et notre savoir-faire et faire face, ensemble, aux difficultés économiques qui touchent durement les maisons d'éditions indépendantes, fortement et durablement impactées par la crise sanitaire. La visibilité durement acquise en librairie s'est effondrée : nous avons dû reporter ou annuler nos parutions, les manifestations littéraires s'annulent les unes après les autres, les libraires ont fait le choix, compréhensible, de mettre en avant les blockbusters littéraires et les livres des grandes maisons de la rentrée littéraire, puis des prix pour des raisons économiques.

L'ouverture d'une boutique éphémère créative et innovante va nous permettre de créer un événement inattendu, surprenant et attisant ainsi la curiosité. La création d'un showroom temporaire suscitera l’intérêt car il n'existe quasiment pas de boutique dans ce genre. De plus, nous pourrons aussi y présenter notre fonds et pas uniquement nos nouveautés.

Par ailleurs, cette première mutualisation pourrait servir de base à une réflexion plus vaste à entamer entre éditeurs indépendants d'une même région sur la création d'une association d'éditeurs et de la nécessité de se regrouper sur un certain nombre d'actions.

Nous avons besoin du soutien de tous, vous pouvez nous aider à concrétiser ce projet, qui a reçu le soutien plein et entier de la Drac, de l'agence Normandie Livre et Lecture, de la région, en contribuant pour quelques euros au financement participatif sur Ulule et en venant nous rencontrer aussi bien sûr !

Rencontres littéraires et musicales en Normandie le 11 juillet 2020

Par Le 09/07/2020

Face à l’annulation en cascade des salons, à la fermeture des librairies pendant près de deux mois, à une reprise en demi-teinte, un avenir très incertain pour l’édition indépendante, deux éditrices ont décidé de prendre la vache normande (très jolie, au demeurant) par les cornes en organisant samedi 11 juillet des rencontres littéraires et musicales au Domaine de La Touche à Saint-Denis-sur-Sarthon (61420). Cinq auteurs présenteront leur univers littéraire et liront des extraits de leurs livres et, pour la musique, le couple Poincheval nous emmènera dans une de leurs ballades poétiques.

L’entrée est libre et gratuite à partir de 11 heures. Les présentations des textes et les lectures se dérouleront de 14 heures à 17 heures, et l’après-midi se terminera en musique et autour d’un verre.

Avec les éditions Le Soupirail et les éditions Zinédi, Marie-France de Monneron, Valdas Papievis, Gilles Pivard, Mahmoud Chokrollahi, Martine Gasnier et les Poincheval.

Programme détaillé page suivante.

Tribune collective pour un tarif postal du livre

Par Le 20/05/2020

Pour libérer l’envoi des livres: le tarif postal dédié aux livres

« Face aux difficultés du secteur du livre, un collectif d'associations d'éditeurs et de libraires propose une solution que défendent auteurs, éditeurs, diffuseurs, libraires et lecteurs: le tarif postal spécifique à l’objet livre, pour aider à « atteindre chaque lecteur où qu’il soit ». Ce serait là un « signe brillant, positif, résilient », sans quoi « nous risquons d’abandonner le commerce du livre aux grandes plateformes du web qui pratiquent une concurrence déloyale ».

La tribune complète est à lire sur Médiapart ou en téléchargement en bas de ce billet. Elle est signée par :

AMEB maisons d’édition de Bretagne,
Éditeurs associés de l’Est,
Éditeurs des Hauts-de-France,
coll. libris éditeurs en Pays de la Loire,
N2L éditeurs de Normandie,
Éditeurs de Nouvelle-Aquitaine,
ERO éditeurs de la région Occitanie,
Éditeurs du Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur,
EIRA éditeurs en Rhône-Alpes et Auvergne,
AETI éditeurs de Tahiti et des îles,
Jedi Paca, France Photo Book,
Les Éditeurs associés,
L’autre livre,
UEVI éditeurs de voyage indépendants,
SEA Syndicat des Éditeurs Alternatifs,
SLF Syndicat de la Librairie Française,
LILE libraires de l’Est,
alip libraires en Pays de la Loire,
ARLL Mayotte, Libraires en Normandie,
LINA libraires de Nouvelle-Aquitaine,
Librairies Initiales,
Libraires Ensemble,
Comité Quartier Latin,
CIL Confédération de l’Illustration et du Livre,
MEL Maison des Écrivains et de la Littérature,
Pen club français,
FILL Fédération Interrégionale des agences du Livre et de la Lecture

La tribune est disponible en téléchargement 20200520 tribune tarif postal livre20200520-tribune-tarif-postal-livre.pdf (670.01 Ko)

Bourse jeune écrivain de la Fondation Jean-Luc Lagardère

Par Le 06/05/2020

L’appel à candidatures pour la bourse Ecrivain de la Fondation Jean-Luc Lagardère est ouvert jusqu’au samedi 6 juin 2020.

Dotée de 25 000 €, cette bourse est attribuée à un jeune écrivain de moins de 30 ans qui a un projet de roman en français. Le candidat doit déjà avoir publié en français au moins une œuvre littéraire, autrement qu’à compte d’auteur.

Les dossiers de candidature sont à télécharger sur le site de la Fondation.

Lettre ouverte au ministre de la Culture

Par Le 29/04/2020

L'association l'autre LIVRE, qui regroupe 250 maisons d'édition indépendantes, écrit une nouvelle fois au ministre de la Culture, Franck Riester, pour demander un tarif postal privilégié pour le livre, comme c'est le cas pour la Presse depuis la Libération :

Lettre ouverte au ministre de la Culture

à M. Franck Riester, Ministre de la Culture

Paris le 27/04/2020

Monsieur le Ministre,

Vous avez annoncé que vous alliez rendre public, dans les jours qui viennent, un ensemble de mesures concernant la filière du livre.

Nous avons de sérieuses raisons de redouter les conséquences de la période que nous traversons sur la vie et l’activité de l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre.

La fermeture des librairies (qui met de nombreux libraires indépendants dans une situation délicate) a aussi un effet immédiat et direct sur nos maisons d’édition. Nous craignons qu’un certain nombre d’éditeurs d’indépendants n’y survivent pas.

S’ils disparaissent, ce sont des catalogues qui vont disparaître des rayons des librairies. C’est avant tout la capacité de création éditoriale, la diversité et le pluralisme culturel de notre pays qui seront abimés. Dans certains domaines, en particulier ceux qui sont jugés non commerciaux, les petits éditeurs, les éditeurs indépendants qui sont animés avant tout par la passion du livre, jouent un rôle de création essentiel. C’est le cas notamment pour la poésie, la nouvelle, la philosophie, l’essai, la traduction, l’histoire régionale et sociale, le livre jeunesse…

Parmi les mesures qui nous paraissent indispensables, il y en a une à propos de laquelle nous vous avons écrit dès les premiers jours du confinement et sur laquelle vous nous permettrez de vous relancer.

Les circonstances actuelles rendent en effet urgent la mise en œuvre d’un tarif postal préférentiel pour le livre, à l’image de ce qui existe pour la presse.

Actuellement les tarifs postaux qui nous sont imposés quand nous envoyons nos livres aux libraires, aux bibliothécaires, aux lecteurs, pèsent très lourd dans l’économie de nos maisons.

Cette revendication qui est aujourd’hui soutenue par plus de vingt associations d’éditeurs, nationales et régionales, n’est pas une revendication catégorielle, voire « corporatiste ». Elle répond à une nécessité pour tous les acteurs de la filière du livre : qu’ils soient auteurs, éditeurs, distributeurs, libraires, bibliothécaires, lecteurs.

Elle a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs pétitions dont celle qu’avait lancée notre association et qui avait recueilli plus de 4 000 signatures.

D’autre pays européens, comme vous le savez, pratiquent une tarification spéciale.

En France, il existe un tarif postal particulier, dit « livres et brochures » qui n’est appliqué que pour les envois à l’étranger, afin d’aider à la promotion de la culture française à l’étranger.

Mais aujourd’hui, c’est ici même et maintenant qu’il faut soutenir la diffusion de la culture.

Nous pensons donc qu’il faudrait sans tarder généraliser ce tarif aux envois de livres en France et dans les TOM-DOM.

Il n’est pas dit qu’un tel tarif entraîne un manque à gagner pour la Poste, car il pourrait favoriser en retour une plus grande circulation postale des livres.

Ne pas donner droit à cette revendication serait par contre favoriser les géants du commerce en ligne qui risquent fort de profiter de la crise actuelle, au détriment des autres acteurs de la filière.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à notre demande, nous sommes à votre disposition pour toute concertation et vous prions de croire en l’assurance de notre considération.

Francis Combes

Président de l’autre LIVRE
www.lautrelivre.fr

Vous pouvez retrouver les précédentes lettres adressées au ministre de la Culture et au ministre de l'Economie et des finances sur « Nos revendications ».

Jean-Pierre Croset s’en est allé

Par Le 24/04/2020

Jean-Pierre Croset« Mais qui est donc ce monsieur Croset, à la plume parfois légère et coquine, au récit sacrément épique, dont aucune ligne ne manque de souffle ? La vie de Jean-Pierre Croset, à elle seule, pourrait donner lieu à un joli roman, dont il livre ici quelques pages. » écrivait Nicolas Totet dans le Courrier Picard à la sortie de son roman 1557, « roman historique sur le siège sanglant de Saint-Quentin, sa ville natale. » Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui connaît parfaitement l’histoire de Saint-Quentin dont il fut maire jusqu’en décembre 2016, a été sensible à ce roman qui relate de façon très détaillée cet événement historique. « Ce chapitre tragique et glorieux de l’histoire de Saint-Quentin et de l’Histoire de France, Jean-Pierre Croset nous le fait revivre dans un roman à la Dumas, au travers d’une succession d’intrigues captivantes vécues par des personnages aussi bien fictifs que réels. », écrit-il dans sa préface.

Comédien de formation, ancien élève du cours Simon, Jean-Pierre Croset s’oriente en premier lieu vers la chanson. Avec Alain Féral, ils montent un duo, « Les Mandragores », et se produisent dans les cabarets. Il prend goût à l'écriture de chansons et produira plus de 300 textes. En 1963 il reçoit le prix international du disque de l’Académie Charles Cros. Il poursuit en parallèle une carrière dans l’édition, chez Hachette.
Sa corde artistique n’a jamais cessé de vibrer et après 30 ans de vie professionnelle comblée, il revient à ses premières amours : la musique, le chant et l’écriture.
Sa bibliographie rassemble plusieurs textes : Sur tous les tons, recueil des textes de ses chansons paru chez Jean-Claude Lattès, un premier roman, Écris-moi, paru aux éditions Liriade en 2014, 1557, son deuxième roman, paru en 2016 chez Zinédi, Et si l’Oubli avait un trou de mémoire ?, un recueil de contes et nouvelles, paru en 2017 chez Lame vague éditeur.
Il est lauréat 2017 du prix Jean de La Fontaine, organisé par la ville de Château-Thierry et l’Académie Charles Cros, pour lequel il a obtenu le premier prix, avec sa fable intitulée La Tuile et l’estragon.

Installé dans sa maison de Monceaux-au-Perche, il mettait la dernière main à son prochain roman à paraître chez Zinédi en 2020 quand les muses l’ont enlevé.

Les éditions Zinédi perdent un ami, un saltimbanque à la jolie plume et au caractère joyeux. Elles s’associent à la peine de ses proches et de son âme soeur.

Nous lui rendons hommage avec ce texte de Louis Amade chanté par Gilbert Bécaud : Quand il est mort le poète.

Quand il est mort le poète,
Quand il est mort le poète,
Tous ses amis,
Tous ses amis,
Tous ses amis pleuraient.

Quand il est mort le poète,
Quand il est mort le poète,
Le monde entier,
Le monde entier,
Le monde entier pleurait.

On enterra son étoile,
On enterra son étoile,
Dans un grand champ,
Dans un grand champ,
Dans un grand champ de blé.

Et c'est pour ça que l’on trouve,
Et c'est pour ça que l’on trouve,
Dans ce grand champ,
Dans ce grand champ,
Dans ce grand champ, des bleuets.

 

Lettre ouverte au ministre de l'Economie et des Finances

Par Le 23/04/2020

L'association L'Autre Livre, après avoir écrit au ministre de la Culture, Franck Riester, s'adresse également à Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances pour un tarif postal spécifique au livre, seul moyen de sauver les petites structures d'édition et les librairies indépendantes. Voici la lettre, vous pourrez aussi la retrouver sur le site de l'autre LIvre:
Lettre ouverte au ministre de l'Économie et des Finances
Paris, le 20 avril 2020
Copie à M. Franck Riester, ministre de la Culture

Monsieur le Ministre,

Je me permets de reproduire ici les mots qu'une de nos adhérentes nous a demandé de porter à votre attention, mots qui font écho aux inquiétudes de bon nombre d'éditeurs indépendants, représentés parl'autreLIVRE
« Nous sommes bien sûr tous préoccupés par nos personnels de santé qui sont au front pour lutter contre le Covid-19 et nous exprimons notre solidarité en restant confinés.
Cela étant dit, bien des secteurs de l'économie sont en souffrance, et nombre d'entreprises, particulièrement de petite taille, ne s'en relèveront pas. C'est le cas du monde du livre, car la « chaîne du livre » est aujourd'hui complètement à l'arrêt. Les libraires indépendants, les éditeurs indépendants, les auteurs, mais aussi les grands groupes d'édition sont en danger. À moins que...
Notre président, M. Francis Combes, a écrit, au nom de l'association et des 250 éditeurs indépendants qu'elle représente, une lettre à votre collègue de la Culture, M. Franck Riester, pour lui proposer une mesure très concrète et très simple pour nous aider maintenant et demain : aligner les tarifs postaux du livre sur ceux de la presse, et supprimer la tranche maximale de 3 cm pour l'envoi d'un livre. Cette solution nous permettrait à nous, libraires et éditeurs, de continuer à travailler en vendant les livres par correspondance sans subir de plein fouet la concurrence d'Amazon, qui ne s'est pas gêné pour profiter de la situation (Amazon impose ses diktats aux éditeurs, viole les lois de notre pays, tant en matière sociale que fiscale, ce qui lui a permis d'acquérir une position dominante au détriment de la librairie française).
Savez-vous, monsieur le Ministre, que pour envoyer par La Poste un livre de 250 pages (qui pèse environ 300 g), il en coûte 5,83 € en lettre verte, soit plus d'un quart du prix du livre (sauf à le vendre à un tarif indécent) ? Savez-vous que pour envoyer un livre qui dépasse 3 cm d'épaisseur, il faut le faire par Colissimo, au prix de 7,14 € HT ? Et ces tarifs augmentent chaque année, alors que le prix du livre, lui, est fixe. Savez-vous que ces frais d'envoi ne peuvent pas être répercutés par le libraire sur les lecteurs ? Pensez-vous que nous, éditeurs, puissions prendre à notre charge de telles sommes ? Pensez-vous que les libraires puissent prendre à leur charge de telles sommes ? Non, bien sûr. En tant que ministre de l’Économie et des Finances, vos relations avec La Poste sont étroites. Si vous voulez nous aider, aider la diffusion du livre en France et dans les territoires d'outre-mer, si vous voulez cultiver la bibliodiversité, alors plaidez notre cause auprès de La Poste pour que les tarifs préférentiels, jusque-là réservés à la presse, s'appliquent au secteur du livre.
Il ne s'agit pas seulement de relancer la chaîne du livre, mais aussi de s'assurer de sa pérennité, en tenant compte des besoins réels des petites maisons d'édition (moins de 10 parutions par an), éternelles oubliées du secteur et au chiffre d'affaire trop bas pour bénéficier des aides mises en place. Et quoi de mieux, pour aider les librairies, que de faire en sorte qu'elles puissent proposer à leur clientèle une offre riche et variée, cette bibliodiversité qui garantit l'exception culturelle française dont nous nous enorgueillissons tous ?
Je vous prie de croire, monsieur le Ministre, en l'expression de ma considération.
Pascale Goze
Secrétaire générale de l'autre LIVRE, association internationale des éditeurs indépendants.

Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

Par Le 23/04/2020

L'Unesco a fait du 23 avril la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, depuis 1995. C'est aussi la Fête de la librairie indépendante. Mais à l'origine, il s'agit de la Sant Jordi, fête catalane du livre et de la rose, en hommage à l'écrivain Miguel de Cervantes, inhumé le 23 avril 1616.

Lectrices et lecteurs du monde entier, unissons-nous pour que continue à vivre la lecture et la bibliodiversité, nous en avons besoin plus que jamais !

Le livre, c'est d'abord un auteur, puis la rencontre avec un éditeur pour transformer le texte en livre et le défendre auprès de ses lecteurs... ne les oublions pas, lisons, achetons des livres, imprimés ou numériques, et lisons encore !

Tous les livres des éditions Zinédi sont disponibles en numérique sur le site leslibraires.fr.
La plupart des livres imprimés des éditions Zinédi sont en stock et commandables sur la librairie en ligne de Zinédi.

Prix de littérature 2020 des Lions de Normandie pour L'Affaire Julie Clain

Par Le 28/03/2020

L'Affaire Julie Clain, roman de Martine Gasnier, prix de littérature 2020 des Lions clubs de NormandieC’est aujourd’hui que devait être remis officiellement le Prix de Littérature 2020 des Lions Club de Normandie à Martine Gasnier pour son roman L’Affaire Julie Clain.Cet événement, compte tenu des circonstances, n’a pas pu avoir lieu et son prix lui sera remis à une date ultérieure. Comme sera sans doute remis à une date ultérieure la présentation des 15 oeuvres primées  à la Convention nationale de Marseille. Les éditions Zinédi tenaient néanmoins à adresser à Martine Gasnier un message d’amitié en ce jour particulier.

Vous pouvez vous procurer le livre en version numérique sur les librairies en ligne quand elles ont un site, sur le site des librairies indépendantes leslibraires.fr, ou sur la librairie des éditions Zinédi. Vous pouvez aussi acheter la version imprimée, mais compte tenu du ralentissement dans tous les secteurs d’activité, les temps d’expédition sont allongés. Si vous habitez Argentan, vous pouvez contacter la libraire Demeyere qui assure des livraisons, de même que la librairie Le goût des mots à Mortagne-au-Perche. La maison de la presse de Carrouges, qui est ouverte tous les matins, offre une grande variété de livres, vous y trouverez L’Affaire Julie Clain.

Lettre aux Français depuis leur futur par l'écrivaine italienne Francesca Melandri

Par Le 25/03/2020

Bonjour, je vous communique ci-dessous le mail reçu de la librairie Le Délit-Justicia à Paris que nous aimons beaucoup, comme quelques autres, car les libraires qui y travaillent aiment les livres, lisent les livres et sont à même de vous donner les bons conseils de lecture.

« Bonjour,
Comme vous le savez, le décret du 15 mars dernier oblige à la fermeture tous les commerces non indispensables, et ce jusqu'au 15 avril a minima.
Le confinement ajouté à cela bouleverse nos vies.
Mais finalement ce n’est pas cher payé pour enrayer la propagation du virus.
Nous ne sommes pas dans un pays en guerre conventionnelle : nous avons toujours de l’eau potable, de l’électricité, de la nourriture et des distractions.
Il nous faut juste respecter des consignes, certes contraignantes, mais bénignes.
Les soignants, dont ma femme infirmière hospitalière, sont touchés par les applaudissements du soir!
Mais tout ce qu’ils nous demandent, c’est de respecter le confinement pour sauver le maximum de vies, et protéger la leur!
Edith Payeux, autrice du sublime Du blé en herbe, au blé en gerbes, nous a transmis le texte de l’écrivaine italienne Francesca Melandri, écrit de Rome, où elle est confinée depuis le 9 mars.
Qu'elle en soit vivement remerciée.
Nous le partageons avec vous.
Prenez bien soin de vous et de vos proches.

Lettre aux Français depuis leur futur
Je vous écris d’Italie, je vous écris donc depuis votre futur. Nous sommes maintenant là où vous serez dans quelques jours. Les courbes de l’épidémie nous montrent embrassés en une danse parallèle dans laquelle nous nous trouvons quelques pas devant vous sur la ligne du temps, tout comme Wuhan l’était par rapport à nous il y a quelques semaines. Nous voyons que vous vous comportez comme nous nous sommes comportés. Vous avez les mêmes discussions que celles que nous avions il y a encore peu de temps, entre ceux qui encore disent «toutes ces histoires pour ce qui est juste un peu plus qu’une grippe», et ceux qui ont déjà compris. D’ici, depuis votre futur, nous savons par exemple que lorsqu’ils vous diront de rester confinés chez vous, d’aucuns citeront Foucault, puis Hobbes. Mais très tôt vous aurez bien autre chose à faire. Avant tout, vous mangerez. Et pas seulement parce que cuisiner est l’une des rares choses que vous pourrez faire. Sur les réseaux sociaux, naîtront des groupes qui feront des propositions sur la manière dont on peut passer le temps utilement et de façon instructive ; vous vous inscrirez à tous, et, après quelques jours, vous n’en pourrez plus. Vous sortirez de vos étagères la Peste de Camus, mais découvrirez que vous n’avez pas vraiment envie de le lire.
Vous mangerez de nouveau.
Vous dormirez mal.
Vous vous interrogerez sur le futur de la démocratie.
Vous aurez une vie sociale irrésistible, entre apéritifs sur des tchats, rendez-vous groupés sur Zoom, dîners sur Skype.

Vous manqueront comme jamais vos enfants adultes, et vous recevrez comme un coup de poing dans l’estomac la pensée que, pour la première fois depuis qu’ils ont quitté la maison, vous n’avez aucune idée de quand vous les reverrez.
De vieux différends, de vieilles antipathies vous apparaîtront sans importance. Vous téléphonerez pour savoir comment ils vont à des gens que vous aviez juré de ne plus revoir.
Beaucoup de femmes seront frappées dans leur maison.
Vous vous demanderez comment ça se passe pour ceux qui ne peuvent pas rester à la maison, parce qu’ils n’en ont pas, de maison.
Vous vous sentirez vulnérables quand vous sortirez faire des courses dans des rues vides, surtout si vous êtes une femme. Vous vous demanderez si c’est comme ça que s’effondrent les sociétés, si vraiment ça se passe aussi vite, vous vous interdirez d’avoir de telles pensées.

Vous rentrerez chez vous, et vous mangerez. Vous prendrez du poids.
Vous chercherez sur Internet des vidéos de fitness.
Vous rirez, vous rirez beaucoup. Il en sortira un humour noir, sarcastique, à se pendre.
Même ceux qui prennent toujours tout au sérieux auront pleine conscience de l’absurdité de la vie.
Vous donnerez rendez-vous dans les queues organisées hors des magasins, pour rencontrer en personne les amis - mais à distance de sécurité.
Tout ce dont vous n’avez pas besoin vous apparaîtra clairement.
Vous sera révélée avec une évidence absolue la vraie nature des êtres humains qui sont autour de vous : vous aurez autant de confirmations que de surprises.
De grands intellectuels qui jusqu’à hier avaient pontifié sur tout n’auront plus de mots et disparaîtront des médias, certains se réfugieront dans quelques abstractions intelligentes, mais auxquelles fera défaut le moindre souffle d’empathie, si bien que vous arrêterez de les écouter. Des personnes que vous aviez sous-estimées se révéleront au contraire pragmatiques, rassurantes, solides, généreuses, clairvoyantes.
Ceux qui invitent à considérer tout cela comme une occasion de renaissance planétaire vous aideront à élargir la perspective, mais vous embêteront terriblement, aussi : la planète respire à cause de la diminution des émissions de CO2, mais vous, à la fin du mois, comment vous allez payer vos factures de gaz et d’électricité ? Vous ne comprendrez pas si assister à la naissance du monde de demain est une chose grandiose, ou misérable.
Vous ferez de la musique aux balcons. Lorsque vous avez vu les vidéos où nous chantions de l’opéra, vous avez pensé «ah ! les Italiens», mais nous, nous savons que vous aussi vous chanterez la Marseillaise. Et quand vous aussi des fenêtres lancerez à plein tube I Will Survive, nous, nous vous regarderons en acquiesçant, comme depuis Wuhan, où ils chantaient sur les balcons en février, ils nous ont regardés.

Beaucoup s’endormiront en pensant que la première chose qu’ils feront dès qu’ils sortiront, sera de divorcer. Plein d’enfants seront conçus.
Vos enfants suivront les cours en ligne, seront insupportables, vous donneront de la joie. Les aînés vous désobéiront, comme des adolescents ; vous devrez vous disputer pour éviter qu’ils n’aillent dehors, attrapent le virus et meurent. Vous essaierez de ne pas penser à ceux qui, dans les hôpitaux, meurent dans la solitude. Vous aurez envie de lancer des pétales de rose au personnel médical.
On vous dira à quel point la société est unie dans un effort commun, et que vous êtes tous sur le même bateau. Ce sera vrai. Cette expérience changera à jamais votre perception d’individus. L’appartenance de classe fera quand même une très grande différence. Etre enfermé dans une maison avec terrasse et jardin ou dans un immeuble populaire surpeuplé : non, ce n’est pas la même chose. Et ce ne sera pas la même que de pouvoir travailler à la maison ou voir son travail se perdre. Ce bateau sur lequel vous serez ensemble pour vaincre l’épidémie ne semblera guère être la même chose pour tous, parce que ça ne l’est pas et ne l’a jamais été.

A un certain moment, vous vous rendrez compte que c’est vraiment dur.
Vous aurez peur. Vous en parlerez à ceux qui vous sont chers, ou alors vous garderez l’angoisse en vous, afin qu’ils ne la portent pas. Vous mangerez de nouveau.
Voilà ce que nous vous disons d’Italie sur votre futur. Mais c’est une prophétie de petit, de très petit cabotage : quelques jours à peine. Si nous tournons le regard vers le futur lointain, celui qui vous est inconnu et nous est inconnu, alors nous ne pouvons vous dire qu’une seule chose : lorsque tout sera fini, le monde ne sera plus ce qu’il était.
Francesca Melandri traduit de l’italien par Robert Maggiori

Librairie Du Délit - Justicia
DOOLITTLE SARL
362 ter rue de Vaugirard - 75015 PARIS
Tel + 33 1 48 56 89 89

 

Le Prix normand Lions de Littérature 2020 à Martine Gasnier

Par Le 04/03/2020

Le Comité de Sélection du Prix Normand Lions de Littérature a présenté la participation des Clubs normands et proclamé les résultats des votes des lecteurs. C’est le roman L’Affaire Julie Clain de Martine Gasnier qui a remporté le Prix Normand Lions de Littérature 2020. L’originalité de ce concours réside dans le fait que ce sont les lecteurs qui forment le jury à raison d’une voix par lecteur.
Le Prix sera remis officiellement à Martine Gasnier le samedi 28 mars, lors du Congrès du District Normandie à Argentan.

Les 15 œuvres littéraires primées dans chaque District seront présentées lors de la Convention nationale de Marseille le 23 mai, sur le stand de la Commission Humanisme et concourront pour le Prix national Lions de Littérature 2020. L’Affaire Julie Clain représentera le District de Normandie dans cette compétition nationale.

 

Parution du roman Les Deux Chants du Cygne

Par Le 26/02/2020

Les Deux Chants du CygneLes éditions Zinédi publient le nouveau roman de Pierre Efratas et Gilles Pivard : Les Deux Chant du Cygne - Le Livre secret de la conquête de l’Angleterre. Sortie en librairie le 27 février 2020.
En stock chez l’éditeur, vendu sans frais de port, expédié sous 24 heures, cliquez ici.

Érudition, humour, poésie, romantisme, tragédie, mélancolie, sont les maîtres mots de ce roman qui nous entraîne dans l’intimité des personnages historiques à l’époque de la conquête de l’Angleterre.

Edith au cou de Cygne, grand amour de Harold, roi éphémère de l’Angleterre, fait broder secrètement une toile racontant sa vie, ses amitiés, son courage, sa fidélité, ses trahisons et la terrible défaite de Hastings. De son côté, Wulfnoth, jeune frère de Harold, otage de Guillaume, nous raconte sa vie d’enfant captif, la férocité du Conquérant et nous révèle sa passion cachée pour la reine Mathilde.
Et voici que par ces deux chroniques en regard, pareilles au chant ultime d’un Cygne répondant à l’autre, vous découvrirez un récit de la conquête normande aussi émouvant qu’éloigné des clichés.

Respectivement romancier et conteur de scène et de rue et spécialiste de la Tapisserie de Bayeux et du patrimoine normand, Pierre Efratas et Gilles Pivard ont le plaisir de se retrouver pour ce nouveau roman écrit à quatre mains.

 

L'intégrale des chroniques des prophéties oubliées

Par Le 25/10/2018

À partir du 1er novembre 2018, l’intégrale des Chroniques des prophéties oubliées de Bertrand Crapez sera disponible en version numérique, les trois tomes de la trilogie enfin réunis : L’Héritier du roi Arthur, L’Héritier de l’Atlantide, L’Héritier d’Asgard, tous disponibles en version imprimée et en version numérique.

Un plan Art et Essai pour le livre

Par Le 09/10/2018

Dans une lettre adressée à la ministre de la Culture et publiée sur le site du Monde Diplomatique, Guillaume Basquin, co-fondateur des éditions Tinbad, propose un plan "Art et Essai" pour préserver l’édition indépendante et, par là même, la bibliodiversité :

« C’est en effet en se basant sur ce qui s’est pratiqué depuis l’après-guerre dans le cinéma en France, avec le succès que l’on sait (la France est devenue l’abri pour tout le cinéma de recherche mondial et a réussi à imposer la notion d’exception culturelle), que l’on pourra tenter de sauver la Littérature de recherche française : imposition de quotas aux librairies qui bénéficient de subventions publiques avec un label bien identifiable. Des Tartuffes rétorqueront que c’est déjà le cas avec le label LIR (pour Librairie de Référence)… Quelle blague ! On y voit ici le dernier Dan Brown, l’auteur de Da Vinci Code ; là les livres « politiques » de la dernière campagne présidentielle… Sans quotas drastiques, c’est toujours la main aveugle du marché (et des lecteurs qui risquent de ne connaître que les produits soutenus par le marché) qui dicte sa voix. Rien à faire ?… Si ! Comme dans le cinéma, où il est de notoriété publique que les salles « art & essai » n’ont pas accès aux gros films ni même aux « films du milieu », il faut, sous peine de perte des subventions d’État, qu’un lecteur qui entrera dans une librairie de type « Art & Essai » soit sûr de n’y pas trouver les mêmes livres qu’ailleurs ! Solution utopique ? communiste ? fouriériste ? Mais dans le cinéma, c’est ce qui est appliqué toutes les semaines, et depuis des dizaines d’années : avec en plus une taxe sur le prix des billets, qui permet que les gros films contribuent au financement des petits, etc. Qui se plaindrait de ce cercle vertueux ?

Dès les années 1930, les grand studios hollywoodiens mettent en place un contrôle vertical de leurs productions : ils achètent ou construisent des centaines de salles pour montrer exclusivement leurs propres films. Pensez-vous une seconde qu’un John Cassavetes ou qu’une Shirley Clarke aurait pu trouver de la place avec un tel système ? Un arrêt de la Cour suprême des États-Unis, dit « United States versus Paramount Pictures » (1948), y mit fin. Le voici synthétisé par Wikipédia : « La cour estima en effet que les pratiques des studios, qui détenaient leurs propres circuits de distribution, leurs propres chaînes de cinéma et négociaient des droits d’exploitation exclusifs, étaient en violation des lois interdisant certaines formes de restrictions verticales. Pour le droit de la concurrence, cette décision fit jurisprudence pour les cas ultérieurs de contestation des formes d’intégration verticale. »

Retour sur une affaire criminelle du XIXe siècle

Par Le 30/05/2018

Le perche du 30 mai com trottoirAvec L’Affaire Julie Clain, Martine Gasnier revient sur une affaire criminelle du XIXe siècle, comme le titre l’hebdomadaire Le Perche du 28 mai 2018. Affaire sensationnelle ? Banal fait divers ? Après avoir étudié les archives départementales sur le sujet, Martine Gasnier, inspirée par cette histoire, s’en est emparée pour écrire son roman dans lequel elle mêle avec habileté réalité et fiction.

Vous pourrez retrouver l’auteur au salon du livre d’Alençon samedi 2 et dimanche 3 juin et le 16 juin à la médiathèque de Mortagne-au-Perche.

Lire l’article du Perche du 28 mai 2018 sur L’Affaire Julie Clain

 

Editindé, la coopérative pour l'édition indépendante

Par Le 26/03/2018

Philippe Magnani s'entretient avec Actualitté sur Editindé, la coopérative pour l'édition indépendante.

« Une coopérative pour l'édition indépendante, c'est ainsi que se présente le projet ÉDITindé, créé fin 2017. Face à un phénomène de concentration et de création de supergroupes d'édition, mais aussi aux difficultés liées à la diffusion-distribution ou à la visibilité, l'édition indépendante pourra compter sur la coopérative, qui propose de mutualiser les moyens et les acteurs de la chaîne d'indépendance du livre. »

Les éditions Zinedi sont membres d'Editindé.

Lire l'article sur le site Actualitte

 

TV78 rencontre les éditions Zinédi au salon du livre

Par Le 23/03/2018

Le hasard fait bien les choses. La télévision des Yvelines est venue à la rencontre des deux maisons d’édition yvelinoises présentes sur le stand régional Ile de France, et nous sommes heureux d’avoir pu participer à ce moment (fort bref) avec Gilles Vidal qui signait son dernier roman Ciel de traîne et Pierre Dujardin, animateur du blog Avisdesdeuxlecteurs.

Vous pouvez revoir la vidéo de TV78 en cliquant sur ce lien.

Ciel de traîne, le nouveau roman de Gilles Vidal en librairie

Par Le 14/02/2018

Ciel de traîneCiel de traîne, le nouveau roman de Gilles Vidal en librairie le 15 février 2018.

Le cadavre d’un homme est retrouvé en lisière de forêt, un os d’oiseau dans une main. La victime a visiblement été torturée pendant plusieurs jours avant d’être égorgée. Mais qui est-elle ? aucune disparition n’a été signalée récemment.
Une jeune femme s’évapore du jour au lendemain sans laisser de trace, laissant son compagnon désespéré. Partie ? enlevée ? voire pire ? Qui est cet homme qui prétend la détenir prisonnière ? Et qui est-elle vraiment ?
Un scénariste revient dans la maison de son enfance dont il a hérité. Ce n’est pas sans réticence qu’il entreprend ce retour aux sources. Que vient-il y chercher ?
Quel est le lien, et y en a-t-il un, entre ces personnages ? Le lieutenant Kamensky saura-t-il assembler les pièces du puzzle ?
Dans un style soigné et efficace, Gilles Vidal construit son histoire un peu à la manière des cinéastes du bon vieux cinéma français avec des seconds rôles qui donnent une saveur et un éclairage particuliers à la banalité des événements. Privilégiant l’ambiance par rapport à l’action, il installe un climat pesant jusqu’à l’éclaircissement final, tout au bout du suspense.

Gilles Vidal dédicacera son livre au salon du livre de Paris samedi 17 mars 2018 à partir de 14 heures sur le stand des éditions Zinedi, espace région Île-de-France.

 

Plume d'or Imaginaire pour L'Héritier du roi Arthur

Par Le 05/02/2018

L’Héritier du roi Arthur de Bertrand Crapez a été élu Plume d’or, catégorie Imaginaire, par les lecteurs lors du concours organisé par le site littéraire Plume libre, dont vous pouvez voir tous les résultats en cliquant sur le lien.

Prix du jury 2018 de Mennecy pour Alexis Ruset

Par Le 05/02/2018

Cv avec prix mennecyAlexis Ruset a reçu le prix du jury 2018 de la ville de Mennecy au concours du premier roman pour le premier opus de sa saga familiale Pour que la mort ne crie pas victoire. Le prix a été remis par Mireille Calmels lors du salon du livre et de la BD Île-de-France.

 

Alexis Ruset Prix des postiers écrivains 2018

Par Le 18/01/2018

Alexis Ruset reçoit le Prix des postiers écrivains 2018 de la Fondation d'entreprise La Poste

Pour que la mort ne crie pas victoireAlexis Ruset a reçu ce mardi 16 janvier le prix des postiers écrivains 2018 pour son roman Pour que la mort ne crie pas victoire des mains de Philippe Wahl, président du groupe La Poste et en présence de Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie et des Finances, à qui a été remis les 3 prix attribués à ce jour. Cet agrégé de lettres classiques, ancien élève de l’ENA, a brièvement enseigné avant d’intégrer la haute fonction publique puis d’exercer des responsabilités de cadre dirigeant, notamment au sein du groupe La Poste. Il se consacre aujourd’hui pleinement à l’écriture. Son deuxième roman, Pour que l’honneur soit sauf est à paraître chez Zinedi le 25 janvier 2018.

Remise du prix des postiers écrivains 2018

Le Prix des postiers écrivains
Ce prix littéraire, voulu par Philippe Walh, président du groupe La Poste, pour faire émerger les talents, et créé par la Fondation d’entreprise La Poste, est ouvert à tout éditeur qui a, au cours des trois dernières années, publié un ouvrage écrit en langue française par un postier, actif ou retraité. Le nom du lauréat est dévoilé chaque année en janvier par le président du groupe La Poste, lors de la cérémonie des vœux.
Placé pour cette troisième édition sous la présidence de Bénédicte des Mazery, écrivaine et journaliste, le jury fait son choix selon la créativité, la qualité littéraire, la pertinence et l'originalité des ouvrages.

Regarder la vidéo filmée avec un téléphone sur Youtube

Pour que la mort ne crie pas victoire
Peu avant la guerre de 14, un jeune Alsacien fuit son pays occupé par l’Allemagne et vient se réfugier dans un hameau reculé des Vosges. Sa laideur physique et ses activités de guérisseur suscitent l’hostilité des habitants, qui, paradoxalement, ne rechignent pas à recourir à ses services. Octave, le forgeron, le prend sous sa pro¬tection, mais il part pour le front et les villageois en profitent pour assouvir leur haine, attisée par l’adjoint au maire, qui est aussi vétérinaire, et voit d’un mauvais œil les guérisons obtenues sur des bêtes qu’il n’avait pas su soigner. Octave exigera d’eux réparation.

Dans ce roman, Alexis Ruset nous fait pénétrer dans le quotidien et les mentalités de la vie rurale du début du xxe siècle et, en parallèle, dans celui des soldats engagés dans la guerre des tranchées au travers du journal que tient Octave. Il y parle de la peur, de l’intolérance et de la lâcheté qui conduisent les hommes à commettre le pire. Cependant, derrière l’infamie se dessine l’espoir, car c’est aussi d’amour et d’amitié qu’il s’agit.
Pour que la mort ne crie pas victoire est un roman écrit dans un style poétique et fluide, aux accents de tragédie et aux résonances actuelles.

Quand le Bien et le Mal se disputent les consciences
La vengeance est le principal ressort dramatique de ce roman. Un ressort puissamment orchestré par les Grecs et les classiques. S’y ajoute une dimension spirituelle, inhérente à l’époque où se situe l’action. Elle donne à Octave, le personnage central, une épaisseur humaine qu’il n’aurait pas sans le conflit intérieur qui le déchire, entre la vengeance qui dicte sa conduite et le pardon que requiert sa religion. Mais le thème central, qui donne son titre au livre, est la confrontation de l’homme avec son destin. Un thème universel, qui trouve une acuité particulière en temps de guerre.

Quand le passé parle au présent
Ce roman s’adresse particulièrement à ceux qui aiment la petite histoire dans la grande, celle des vies minuscules qui ont une résonance universelle. Le drame des migrants lui fait écho. Qu’est en effet ce jeune Alsacien, dit « le petit homme », sinon un réfugié que l’on rejette ? Qui est-il, sinon l’étranger dont on a peur parce qu’il n’est pas comme vous et vole votre travail ?

Les médias en parlent
« Sous la plume d’Alexis Ruset, tout est inventé et tout sonne vrai. » (Le Républicain Lorrain)
« Un livre magistral, lumineux et bouleversant. » (Le Courrier Picard)
« Dans ce roman, l’évocation du mal, de la haine et de la guerre est proprement formidable. » (Le Salon littéraire)

 

Un prix littéraire pour Bertrand Crapez

Par Le 06/12/2017

Cv l heritier du roi arthur newBertrand Crapez s’est vu remettre ce week-end le prix littéraire, catégorie adulte, de la ville de Somain. Ce prix récompense son premier roman, L’Héritier du roi Arthur, tome 1 de la trilogie Chroniques des prophéties oubliées.

 

Roméo à la folie : le livre du jour sur RFI

Par Le 18/06/2017

Roméo à la folie, le roman de Christine Sagnier, a été choisi par Laurence Théault comme le livre France de RFI : « un beau livre au joli titre ». L’émission du 18 juin 2017 est disponible en ligne sur le site de RFI et peut être réécoutée en podcast.

Pour écouter le podcast de l’émission de Laurence Théault sur RFI, cliquez sur le lien

Christine Sagnier au Magazine de la santé, France 5

Par Le 14/06/2017

Christine Sagnier sera l’invitée du jour du Magazine de la santé, l’émission de Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes sur France 5, vendredi 16 juin 2017 pour parler de son roman Roméo à la folie, paru aux éditions Zinedi le 15 juin 2017.

Le Prix Jean de La Fontaine à Jean-Pierre Croset

Par Le 29/05/2017

La ville de Château-Thierry organisait avec l’Académie Charles Cros un concours de fables à la manière de Jean de La Fontaine. Jean-Pierre Croset s'est vu attribuer le prix pour sa fable improbable La Tuile et l’estragon. La remise des prix aura lieu dimanche 4 juin à 17 heures à Château-Thierry.

Les sorties Zinédi du 16 mars

Par Le 15/03/2017

Et je suis restée debout. Vivante : Un pays en proie à la folie des hommes, comment vivre malgré tout quand on est une femme ?

Utilisant le fil rouge de la guerre, dit Evelyne Abondio a difficulté à être une femme, lorsque la marche du monde dérape vers la violence. Mais en creux se dessine l’espoir, la grâce et la puissance silencieuse de la femme quand elle fait le choix du refus.
L’histoire s’inscrit dans un contexte africain, mais dans un pays imaginaire, le Diamonda, souhaitant ainsi en marquer l’aspect universel.
Ce roman choral trouve un écho particulier dans l’actualité avec les souffrances des populations sinistrées, otages de tous les hommes de pouvoir, et particulièrement celles des femmes, confrontées à la violence larvée ou déclarée à leur égard dans de nombreuses régions du monde.

Pour que la mort ne crie pas victoire : Quand le Bien et le Mal se disputent les consciences

Dans ce roman, Alexis Ruset nous fait pénétrer dans le quotidien et les mentalités de la vie rurale du début du XXe siècle et, en parallèle, dans celui des soldats engagés dans l’interminable guerre des tranchées. Il y parle de peur, de lâcheté, d’intolérance, thèmes ô combien universels, qui conduisent les hommes à commettre le pire. Cependant, derrière le tragique se dessine l’espoir, car c’est aussi d’amour et d’amitié qu’il s’agit. Les femmes et la poésie y sont sources de vie.

Les Grands Diabétiques de l'Histoire : Une approche historique d’une maladie longtemps considérée comme honteuse

Le diabète apparaît aujourd’hui comme une des grandes maladies modernes avec ses signes, ses complications, ses traitements qui font souvent la une de la presse spécialisée ou de campagnes de prévention des organismes de santé. Le diabète est autour de nous. Chaque personne connaît de près ou de loin un membre de sa famille ou un ami à qui l’on vient d’annoncer qu’il a un diabète de type 1 ou de type 2. Est-ce un mal récent ? A-t-on un historique de cette maladie ? que disent les historiens de la Médecine ?

C’est ce que nous propose de découvrir le docteur Françoise Guillon-Metz, médecin, endocrinologue, diabétologue, qui, au travers de l’histoire de diabétiques connus et moins connus, nous raconte ce qu’est cette maladie et son cortège de complications. Ce livre est un voyage dans l’histoire du diabète qui nous rappelle combien nous devons être vigilants aujourd’hui dans nos règles de vie tout en sachant que les progrès de la médecine permettent aux diabétiques de prétendre à une longue vie épanouie. Il met le doigt aussi sur le rôle méconnu de la maladie chez les grands de ce monde : Champollion, Lully, Louis XIV, Louis XVIII, Courteline, Tito, Charles Quint, Francis Blanche, Karl Marx, Balzac, Cézanne, Ella Fitzgerald, Liz Taylor, Stan Laurel, Elvis Presley, Jules Verne, Clemenceau, Khrouchtchev, Gorbatchev, la reine Hatshepsout, de Gaulle, Hemingway, Marlon Brando, Puccini,…

Nuit de la Lecture 14 janvier 2017

Par Le 12/01/2017

La Nuit de la Lecture voit le jour deux ans après les attentats commis contre l’équipe de Charlie Hebdo. Une façon pour le ministère de la Culture, à l’initiative de cette manifestation nationale, de rappeler l’importance de lire pour s’ouvrir l’esprit. « La lecture est la première source de savoir et aussi le premier pas vers l’imaginaire », souligne Audrey Azoulay, la ministre. En pratique, l’objectif est d’encourager la lecture, mais aussi de permettre l’accès à des espaces de culture au-delà de leurs horaires d’accueil habituels. 1200 propositions et 600 lieux, librairies et bibliothèques notamment, sont ainsi associés à l’événement.

Marie-France de Monneron et Jean-Pierre Croset participeront à cette soirée particulière samedi 14 janvier à la médiathèque de Mortagne-au-Perche.

Jean-Pierre Croset au salon du livre de St Quentin

Par Le 30/11/2016

1557Retrouvez Jean-Pierre Croset au salon du livre de Noël dimanche 4 décembre de 14 h à 18 h. Il dédicacera son roman, 1557, dont une grande partie de l'action se déroule à Saint-Quentin pendant le siège de la ville par l’armée espagnole venue des Flandres.

Espace Saint-Jacques - 14, rue de la Sellerie - 02100 Saint-Quentin

Jean-Louis Azencott à la librairie du Hérisson, Montargis

Par Le 30/11/2016

161130 art eclaireur du gatinaisJean-Louis Azencott sera ce samedi 3 décembre à la librairie du Hérisson à Montargis pour dédicacer ses Fables de La Fontaine en argot illustrées, préfacées par Pascal Légitimus.

15 h - 17 h - Librairie du Hérisson - 70, avenue du Général Leclerc - 45200 Montargis

 

Alexis Arend à Toulon samedi 3 décembre

Par Le 29/11/2016

Heaven's RoadAlexis Arend sera à la librairie France Loisirs de Toulon samedi 3 décembre de 15 h à 18 h pour dédicacer son roman Heaven’s Road.

Librairie France Loisirs - 23, rue d’Alger - 83000 Toulon

Thomas Laurent à Ingwiller le 3 décembre

Par Le 29/11/2016

Couverture du roman de Thomas Laurent, Le Signe du DiableThomas Laurent sera samedi 3 décembre de 9 h à 12 h au Super U d’Ingwiller pour dédicacer son roman Le Signe du Diable. C’est le moment de penser à vos cadeaux de Noël... N’attendez pas la dernière minute !

Jean-Pierre Croset à la médiathèque de Rueil-Malmaison

Par Le 25/11/2016

1557Jean-Pierre Croset présentera son roman 1557 au cours d’une conférence à la médiathèque Jacques Baumel de Rueil-Malmaison. À l’issue de la présentation, l'auteur dédicacera ses ouvrages.

Samedi 26 novembre de 17 h à 18 h 30 - Médiathèque Jacques Baumel - 15/21, bd du Maréchal Foch - Rueil-Malmaison

 

Thomas Laurent au salon du livre de Colmar

Par Le 25/11/2016

Couverture du roman de Thomas Laurent, Le Signe du DiableRetrouvez Thomas Laurent au salon du livre de Colmar, invité de la librairie Hartmann, samedi 26 et dimanche 27 novembre. Il vous dévoilera tout sur la sorcellerie, et qui sait, peut-être serez-vous sur sa prochaine vidéo... Thomas Laurent dédicacera son roman Le Signe du Diable, un thriller médiéval, une véritable enquête médiévale au coeur du XVe siècle.

Alexis Arend en dédicace à la librairie Quartier-Latin, La Garde

Par Le 15/11/2016

Heaven's RoadLa librairie au Quartier Latin de La Garde vous invite à venir rencontrer Alexis Arend le samedi 26 novembre de 10h30 à 18h. L’auteur dédicacera son roman Heaven’s Road, paru aux éditions Zinedi le 13 octobre 2016.

Librairie au Quartier Latin - Centre commercial Grand Var Est - 1120 Chemin des Plantades - 83130 La Garde

Jacqueline Grand au Carré des écrivains à Marseille

Par Le 14/11/2016

25e Carré des écrivains à MarseilleJacqueline Grand sera présente au 25e Carré des écrivains, avec son dernier roman Tu n’as pas rêvé.

Organisée par le Comité du Vieux Marseille qui oeuvre depuis 1911 pour la défense et la valorisation du patrimoine de Marseille, et en collaboration avec la FNAC et le Centre Bourse, cette manifestation a pour but de faire mieux connaître Marseille, son histoire et son patrimoine aux Marseillais en accueillant les auteurs qui écrivent sur Marseille.

14h-18h. Espaces du Centre Bourse - 17 cours Belsunce - MARSEILLE

Apéritif littéraire avec Alexis Arend

Par Le 07/11/2016

Heaven's RoadLa librairie Charlemagne de Toulon vous invite à venir rencontrer Alexis Arend au cours d’un apéritif littéraire samedi 12 novembre de 10 heures à midi. L’auteur dédicacera son roman Heaven’s Road, paru aux éditions Zinedi le 13 octobre.

Librairie Charlemagne - 50 bd de Strasbourg - 83000 Toulon.

L'Automne du livre à Saint-Paul-de-Fenouillet

Par Le 02/11/2016

Robert Azaïs et les éditions Zinedi seront au salon littéraire de Saint-Paul-de-Fenouillet dans les Pyrénées orientales samedi 5 novembre. Cette première édition est parrainée par André Bonet, président du Centre Méditerranéen de Littérature.

Nous serons heureux de vous rencontrer et de vous faire découvrir notre catalogue, notamment les romans de Robert Azaïs et Albert Bausil, écrivain catalan et grande figure culturelle de Perpignan dans la première moitié du XXe siècle, dont nous avons édité une partie des textes dans Le Coq Catalan, suivi de Le Matelas de nuages, ouvrage paru aux éditions Zinedi en novembre 2015.

Foyer rural de Saint-Paul-de-Fenouillet de 9h à 18h.

Jean-Pierre Croset en dédicace à la librairie Bruneteaux

Par Le 02/11/2016

1557En 1557, Saint-Quentin est assiégée par l’armée espagnole venue de Flandres, mais ses habitants sont bien décidés à résister. Sous l’impulsion de l’amiral Coligny, la ville se bat avec acharnement durant vingt-sept jours, sacrifiant ses « Enfants » devenus de véritables remparts humains devant l’assaillant. Ces semaines gagnées affaiblissent l’ennemi : Philippe II, roi d’Espagne, renonce à venir assiéger Paris. Le Royaume de France était sauvé.

Laon, place fortifiée servait de regroupement des nouvelles troupes royales

Une grande partie de ce roman se déroule dans le nord de la France : Chauny, Saint-Quentin, Ham, Cambrai, Cateau-Cambrésis, Laon,… Les prisonniers faits par l’armée espagnole étaient conduits à Laon lorsque leur rançon avait été payée. Seuls les nobles et les officiers supérieurs bénéficiaient de cette faveur. Anne Dassonville, protégée de l’amiral Coligny, put avoir la vie sauve, l’amiral s’étant engagé à payer pour sa libération, et séjourna à Laon dans l’espoir d’y retrouver les siens.

« À la différence de Saint-Quentin, cette cité paraissait imprenable à cause de sa situation particulière, l’épaisseur de ses murs d’enceinte et la garnison de métier fortement armée qui séjournait à demeure dans la place. […]
Laon exploitait depuis des siècles de nombreuses carrières de sable et de calcaire, fournissant les matériaux nécessaires non seulement aux structures de défense mais aussi à l’ensemble des constructions. Tout cela faisait de cette localité - siège d’un bailliage du Vermandois récemment doté d’un tribunal - une cité riche et importante de Picardie. On comprenait mieux l’injonction d’Henri II à tous les hommes en état de porter les armes de rejoindre le duc de Nevers ici, pour former un embryon d’armée dans l’attente du retour de celle d’Italie. »

 

Communiqué de L'Autre Livre

Par Le 28/10/2016

Dans sa dernière livraison, le magazine « Télérama » affiche à la une des « Etats Généraux de la Culture », ainsi définis dans l’éditorial : « montrer qu’existent dans toute la France quantité d’aventures artistiques et culturelles qui redonnent sens et énergie à nos existences, repensent et réinventent notre société »…

On ne pourrait qu’applaudir, mais une absence de taille freine l’enthousiasme : dans un dossier de quelque 27 pages, le livre et la lecture ne sont jamais évoqués, comme si, encore et toujours, l’auteur et son éditeur devaient être relégués dans les coulisses de la société du spectacle.

Nous invitons donc l’équipe de « Télérama » à nous rendre visite à la Halle des Blancs Manteaux, du 11 au 13 novembre, pour faire connaissance avec cette « aventure artistique et culturelle » que représente l’édition indépendante.

Les rendez-vous du 22 octobre

Par Le 20/10/2016

Ce samedi 22 octobre, retrouvez Thomas Laurent à la librairie Totem de Villé à partir de 11 heures.

Robert Azaïs sera au salon du livre de Sainte-Marie-de-la-Mer.

Jean-Pierre Croset sera aux journées d’Histoire et Géographie à Amiens, en dédicace sur le stand de la librairie Calvin de 14 heures à 16 heures.

Week-end dense pour Zinedi

Par Le 08/10/2016

Robert Azaïs et les éditions Zinedi au Festival du livre et de la mer à Argelès-sur-Mer (Pyrénées Orientales) samedi et dimanche

Thomas Laurent à la Librairie Encrage à Saint-Louis (Haut-Rhin) samedi à partir de 9 h 30

Jean-Pierre Croset à Lire en Soissonnais à Soissons (Aisne) samedi et dimanche

Marie-France de Monneron et Christian Rolland à Onzain (Loir et Cher) dimanche

Trois poulains pour le tiercé de Merlieux

Par Le 24/09/2016

Dimanche 25 septembre, c’est la 24e Fête du Livre de Merlieux. Vous trouverez les éditions Zinedi à l’emplacement C86 et pourrez faire la connaissance de 3 talentueux et sympathiques auteurs :

Marie-France de Monneron

Bertrand Crapez

Jean-Pierre Croset

La rentrée 2016 des éditions Zinedi

Par Le 07/09/2016

Zinedi démarre fort en cette rentrée... littéraire, bien sûr ! Voici les rendez-vous du mois à ne surtout pas manquer :

Samedi 3 et dimanche 4 septembre

Les éditions Zinedi font leur rentrée à Collioure, « le chef d’œuvre du Roussillon » comme le qualifiait Albert Bausil. Robert Azaïs y sera en dédicace. À partir de 11 heures.

Vendredi 9 septembre

Thomas Laurent en dédicace à la soirée de rentrée Cité Cultures à la Popartiserie (3, rue de l'Ail à Strasbourg), à partir de 19 heures.

Samedi 10 septembre

Bertrand Crapez au Festival des Légendes (Les Mazures dans les Ardennes), de 10 heures à 18 heures.

Thomas Laurent en dédicace à la librairie Broglie (23 Place Broglie à Strasbourg), à partir de 15 heures.

Dimanche 11 septembre

Les éditions Zinedi sont présentes à la Fête du livre et des éditeurs de Céret (Pyrénées orientales) avec Robert Azaïs, à partir de 11 heures.

Samedi 17 septembre

Olivier Michaux-Lecat au Salon du policier écrivain à l’École Nationale Supérieure de Police de Cannes-Écluse, de 10 heures à 17 heures 30.

Samedi 17 et dimanche 18 septembre

Gabriel Macchiavelli est au salon Lire à Vence (place du Grand Jardin à vence), à partir de 9 heures.

Samedi 24 septembre

Jean-Pierre Croset en dédicace au Cultura de Saint-Quentin (Centre commercial Auchan, RN 29, Lieu-dit Bois des Roses, 02100 Fayet), de 10 heures 30 à 18 heures.

Dimanche 25 septembre

Marie-France de Monneron, Bertrand Crapez et Jean-Pierre Croset à la Fête du livre de Merlieux.

 

Zinedi au salon du livre de Collioure

Par Le 30/08/2016

Les éditions Zinedi seront présentes au salon du livre de Collioure, le chef-d’œuvre du Roussillon selon Albert Bausil, immense poète catalan, que vous pourrez découvrir dans Le Coq Catalan, recueil de poèmes et textes en prose inédits paru aux éditions Zinedi en novembre 2015. Vous aurez aussi le plaisir de rencontrer Robert Azaïs, auteur iconoclaste à l'humour décapant, qui, avec sa faconde habituelle vous parlera de Moyen Âge, de moines daltoniens, de papes hérétiques, de templiers, de trafics de reliques...

Zinedi au salon du livre de Pratts de Mollo

Par Le 04/08/2016

Les éditions Zinedi seront au salon du livre de Pratts de Mollo ce dimanche 7 août. Venez nombreux nous y retrouver et rencontrer Robert Azaïs en dédicace.

Vous y découvrirez une sélection de notre catalogue : les romans de Robert Azaïs (La Créature de Prométhée, Le moine était daltonien) édités chez Zinedi et TDO, Le Coq Catalan d’Albert Bausil, 1557 de Jean-Pierre Croset, Tu n’as pas rêvé de Jacqueline Grand, Le Signe du Diable de Thomas Laurent, L’Héritier du roi Arthur de Bertrand Crapez, Tel un papillon de Gabriel Macchiavelli, Si la femme mange du lion, c’est pour faire rugir l’homme de Marie-France de Monneron, et bien d’autres encore.

Bertrand Crapez chez Humeurs Noires

Par Le 03/07/2016

Bertrand Crapez, auteur de L’Héritier du roi Arthur, sera samedi 9 juillet de 15 h à 19 h à la librairie Humeurs Noires qu’on adore en compagnie de Jess Kaan, Mickaël Sailliot et Christophe Piteux.

Humeurs Noires - 6, rue Mourmant - 59000 Lille

L'Héritier du roi Arthur

Zinedi au salon du livre du Canet les 2 et 3 juillet

Par Le 30/06/2016

Robert Azaïs et les éditions Zinedi seront présents au salon du livre du Canet-en-Roussillon qui se tient les 2 et 3 juillet 2016, de 10 h à 18 h, sur l’Espace Méditerrannée.

Nouveautés présentées :

Le Coq Catalan, Le Matelas de nuages poèmes et prose d’Albert Bausil, « roi de Perpignan et prince des poètes catalans » (Charles Trenet in Mes jeunes années, Robert Laffont).

1557 roman historique de Jean-Pierre Croset portant sur la bataille de Saint-Quentin en août 1557 et les deux dernières années du règne d’Henri II.

L’Héritier du roi Arthur roman jeunesse d’heroic fantasy de Bertrand Crapez entre récit des Chevaliers de la Table Ronde et légendes celtiques et sacandinaves.

Tu n’as pas rêvé roman de Jacqueline Grand, visite dans un Marseille interlope où personne n’est ce qu’il paraît être.

Le Signe du Diable roman de Thomas Laurent, un polar médiéval pour les amateurs de suspense, de superstition et de sorcellerie.

 

Thomas Laurent sur RBS

Par Le 27/06/2016

Radio Bienvenue Strasbourg recevait ce jeudi 23 juin dans son émission Cité Cultures Thomas Laurent pour la sortie de son roman Le Signe du Diable

Réécouter l’émission :

https://www.youtube.com/watch?v=yX3VwZ-EOZ8&list=PLCbJdPABNH_DbdetT0jur2pJsJR-adKAg&index=5

Tu n'as pas rêvé, le nouveau roman de Jacqueline Grand

Par Le 22/06/2016

Couverture du roman de Jacqueline Grand, Tu n'as pas rêvéTu n’as pas rêvé, le nouveau roman de Jacqueline Grand en librairie le 23 juin 2016

« Marseille, “la rebelle” est une fille du Sud, immorale, voluptueuse, dotée d’atouts exceptionnels, dont souvent elle ne sait pas se servir. Marseille, tendre et vindicative, langoureuse et funeste dominatrice, passe de l’amour à la haine, avec violence, sans discernement. Parfois asservie, la plupart du temps insoumise, elle n’en fait toujours qu’à sa tête, quel que soit le prix à payer. Mais c’était ma ville et peut-être par certains côtés avais-je tendance à lui ressembler. »

À Marseille, avec en toile de fond passions amoureuses et crimes de sang, la belle et mystérieuse Lydie Rocca-Serra est médecin légiste. Son fiancé et deux de ses amis reçoivent des lettres anonymes les informant de leur mort prochaine en représailles à un acte qu’ils auraient commis dix ans plus tôt.
L’enquête diligentée par le commissaire Gastaud va-t-elle les sauver ? Va-t-elle permettre d’arrêter à temps l’auteur de ces missives en prouvant leur innocence ?
Dans une course contre la montre et la mort, les différents personnages vont être confrontés à des groupuscules n’ayant pour seule loi que les règles qu’ils se sont fixées.
Visite dans un Marseille interlope, secret et mystérieux où rien ni personne n’est ce qu’il paraît être.

 

 

Le Signe du Diable, roman de Thomas Laurent - teasing

Par Le 20/06/2016

A l’occasion de la sortie imminente du roman de Thomas Laurent, Le Signe du Diable, nous vous proposons une série de 4 courtes vidéo. N’hésitez pas à aimer et partager pour faire le buzzzzzzzzzzzzz!!!!!!!!!!

La bande annonce

 

Le titre

La couverture

Un extrait

 

 

 

L'Héritier du roi Arthur en librairie aujourd'hui

Par Le 16/06/2016

Un bel article dans La Voix du Nord pour le jour de parution de L’Héritier du roi Arthur, le roman d’heroic fantasy de Bertrand Crapez.

La Voix du Nord article du 16/06/2016

 

Jean-Pierre Croset en dédicace à la librairie Le Dormeur du Val à Chauny

Par Le 13/06/2016

La Librairie Le Dormeur du Val à Chauny recevra Jean-Pierre Croset samedi 18 juin 2016 de 14 h à 18 h pour présenter et dédicacer son roman 1557.

Librairie Le Dormeur du Val : 7, rue de la Chaussée

1557

Xavier Bertrand et Jean-Pierre Croset à la librairie Cognet

Par Le 29/05/2016

Grand succès pour Jean-Pierre Croset et son roman 1557 à la librairie Cognet de Saint-Quentin. Xavier Bertrand, qui a écrit la préface du livre, est venu le rejoindre et s’est prêté aussi au jeu des dédicaces.

160521 bertrand croset cognet

Marie-France de Monneron au salon du livre d'Alençon

Par Le 19/05/2016

Marie-France de Monneron est invitée au Salon du livre d'Alençon, dont l’édition 2016 se déroulera les 21 et 22 mai à la Halle au Blé.

Horaires samedi : 9h30 - 12h30 / 14h - 19h

Horaires dimanche : 10h30 - 13h / 14h30 - 18h.

Cv si la femme mange du lion

Jean-Pierre Croset en dédicace à la librairie Cognet

Par Le 19/05/2016

Jean-Pierre Croset dédicacera son roman 1557 à la librairie Cognet de Saint-Quentin samedi 21 mai 2016 de 15 heures à 18 heures.

21, rue Victor Basch - 02100 Saint-Quentin

Cv 1557

Gabriel Macchiavelli au salon du livre de Saint-Laurent-du-Var

Par Le 12/05/2016

Affiche 01Gabriel Macchiavelli participe aux Rencontres littéraires de Saint-Laurent-du-Var samedi 14 mai 2016. Il y dédicacera son récit d’enfance, La Colline, et son roman Tel un papillon.

XIXe Rencontre Littéraire de Saint-Laurent-du-Var
10 h - 18 h - Entrée libre
Place Adrien Castillon - Vieux Village

 

 

Xavier Bertrand signe la préface du roman de Jean-Pierre Croset 1557

Par Le 20/04/2016

Quand l’amour et l’aventure mettent en lumière l’Histoire de France

En 1557, Saint-Quentin est assiégée par l’armée espagnole, mais ses habitants sont bien décidés à résister. Ils se battront avec acharnement et courage pendant 27 jours. Ces semaines gagnées affaiblissent l’ennemi et Philippe II renonce à marcher sur Paris.

C’est dans ce contexte que vont tomber amoureux Anne Dassonville, jeune résistante, et Guillaume de Rhuys, chevalier au service du roi Henri II.

L’auteur entraîne le lecteur dans une aventure romanesque pour mieux lui faire revivre les événements de cette période historique, depuis la bataille de 1557 jusqu’à la mort du roi de France et à la déchéance de sa favorite, Diane de Poitiers.

Une préface de Xavier Bertrand qui rend hommage aux citoyens face aux assaillants

Ce chapitre tragique et glorieux de l’histoire de Saint-Quentin et de l’Histoire de France, Jean-Pierre Croset nous le fait revivre dans un roman à la Dumas, au travers d’une succession d’intrigues captivantes vécues par des personnages aussi bien fictifs que réels.

L’histoire qu’il raconte, la détermination et la résistance d’une population face à la barbarie de l’envahisseur, les valeurs qu’il met en lumière telles que la bravoure et la résilience, ont un écho particulier en ces temps troublés.

Ce roman est une manière de nous rappeler que l’héroïsme n’appartient pas au passé.  

De l’image légendaire aux hommes et femmes ordinaires qui accomplissent des actes de courage, l’héroïsme a traversé les siècles et demeurera une valeur moderne.

A Saint-Quentin comme partout en France le citoyen sera toujours un mur face aux attaques des assaillants.

En librairie le 2 mai 2016.

 

Nuit Bausil au théâtre municipal de Perpignan

Par Le 13/04/2016

2016 année Bausil ? Les rêves deviennent parfois réalité. Le 22 avril aura lieu l’événement au théâtre municipal de Perpignan, salle Cocteau (lui aussi ami d’Albert Bausil) avec :

Théâtre municipal, salle Cocteau, place de la République, 66000 Perpignan - Entrée libre

A paraître le 2 mai 2016 : 1557, roman historique de J-P Croset

Par Le 20/01/2016

Cv 1557Le 2 août 1557, Saint-Quentin, bourgade picarde de huit mille âmes, voit l’armée impériale espagnole venue des Flandres, forte  de quarante-sept mille hommes, mettre le siège devant ses murs. Philipe II, roi d’Espagne, et son  commandant en chef Emmanuel-Philibert de Savoie sont certains d’enlever rapidement  cette place, s’ouvrant ainsi la route de Paris sans réelle opposition, l’armée royale d’Henri II  guerroyant alors en Italie.
Anne Dassonville, jeune citoyenne de la ville à la pointe des combats, et le chevalier de Rhuis, en mission secrète pour le roi de France, tombent passionnément amoureux dès leur première rencontre. Face au péril pesant sur Saint-Quentin, ils vont traverser séparément les épreuves du siège et de la tragique défaite du 10 août. Les troupes du connétable  de Montmorency, censées délivrer la cité, sont décimées, laissant les civils livrés à eux-mêmes.
Sous l’impulsion de l’Amiral Coligny, la défense des Saint-Quentinois se révèle héroïque. La bourgade résiste avec acharnement durant vingt-sept jours, sacrifiant ses « Enfants » devenus de véritables remparts humains devant l’assaillant.
Ces semaines gagnées ont pour conséquences l’affaiblissement de l’ennemi qui manque maintenant de vivres et d’argent ; mais surtout elles permettent de renforcer la protection de  la capitale. Saint-Quentin finit par capituler, livrée au meurtre, au viol, au pillage, mais Philippe II renonce à venir assiéger Paris.
Anne Dassonville, admirable de courage durant le siège, se réfugie chez le frère de Guillaume, secrétaire d’Albert de Gondi, un proche de la reine Catherine de Médicis, épouse du roi Henri II. Le chevalier de Rhuis, quant à lui, il est envoyé par le roi en Italie afin de faire revenir ses troupes au plus vite et trouver des appuis auprès du Pape et des Flroentins.
Par des voies différentes, qui contrarient leur passion amoureuse, Anne et Guillaume, se trouveront impliqués dans des événements imprévus mettant leur vie en danger : les guerres, les complots ourdis par Catherine de Médicis et ses espions, les intrigues d’une cour où Diane de Poitiers, favorite du roi, suscite bien des jalousies, l’emprisonnement d’Anne accusée d'espionnage,…
L’auteur entraîne le lecteur dans une aventure palpitante et passionnante à la Dumas où tous les faits historiques sont vrais et où se mêlent personnages ficitifs et personnages d'Histoire.

Xavier Bertrand, qui fut maire de Saint-Quentin, a écrit la préface de ce roman.

Gabriel Macchiavelli en dédicace à la librairie Jean Jaurès

Par Le 11/12/2015

Affiche jean jaures reduiteGabriel Macchiavelli sera heureux de vous rencontrer à la librairie Jean Jaurès, 2, rue Centrale à Nice, dimanche 20 décembre à partir de 11 heures. Il présentera ses deux ouvrages :

Tel un papillon, roman intimiste construit comme un puzzle, dans lequel, tant le lecteur que les personnages vont tenter d'assembler les morceaux. Y parviendront-ils ? et sans modèle, le résultat sera-t-il à la hauteur de leurs attentes ? aux lecteurs de le découvrir... et de venir rencontrer l'auteur.

La Colline, récit d’enfance à la Pagnol, à l’époque où les œillets couvraient les collines du pays niçois. Rafraîchissant et joyeux, à consommer sans modération.

Zinedi au salon du livre de Soligny-la-Trappe

Par Le 03/12/2015

Le salon du livre du Perche se tiendra le 5 décembre à partir de 14 heures et dimanche 6 décembre toute la journée. Les éditions Zinedi seront présentes et seront heureuses de vous présenter leur catalogue et de vous annoncer son programme de publications pour 2016.

Lieu : salle polyvalente de Soligny-la-Trappe (61)

Affiche salon 2015

Zinedi au Festival du livre de Cabestany

Par Le 20/11/2015

1509 festival livre a3Les éditions Zinedi seront au Festival du livre de Cabestany ce week-end, samedi 21 novembre de 14 heures à 18 heures et dimanche 22 de 10 heures à 18 heures. Robert Azaïs dédicacera ses livres les deux jours. Hugues di Francesco, du groupe Al Chemist, viendra chanter des textes de Bausil et parlera de son album en préparation en hommage à Albert Bausil. Les visiteurs pourront découvrir Le Coq Catalan, ouvrage consacré aux poèmes et textes en prose d’Albert Bausil, édité par Zinedi, sorti en librairie le 20 novembre.

Nous vous attendons nombreux.

L’interview de Gabriel Macchiavelli sur Azur TV

Par Le 12/11/2015

L’interview de Gabriel Macchiavelli dans la Grande émission sur Azur TV le 22 octobre 2015

A paraître le 20 novembre : Le Coq Catalan, Albert Bausil

Par Le 11/11/2015

Cv le coq catalanLes éditions Zinedi publient Le Coq Catalan, titre repris du célèbre journal créé par l’immense poète Albert Bausil. Le Coq Catalan, préfacé par Jean Édouard Barbe, présente une sélection (comme il fut difficile de choisir) de textes en prose et de poèmes d’Albert Bausil, parus, pour certains dans le journal éponyme, pour d’autres dans différents recueils ou journaux. Figure lumineuse de la première moitié du XXe siècle, Albert Bausil avait de multiples talents : écrivain, poète, homme de théâtre, chroniqueur, directeur de journal, meneur de revues, découvreur de talents, comme il le fut pour Charles Trenet, dont il devint le mentor. Il célébrait la joie de vivre, le jazz, la beauté du Roussillon, la mer, les peintres, l’amitié et entraînait sa bande dans une ronde folle, tourbillonnante et créative. Bucolique, nostalgique, moqueuse, joyeuse, sa poésie a traversé le temps sans ride.

En librairie le 20 novembre 2015.

Au Festival du livre de Cabestany les 21 et 22 novembre 2015 sur le stand des éditions Zinedi et en présence de Hugues di Francesco, chanteur du groupe Al Chemist qui annoncera la sortie prochaine de son CD hommage à Albert Bausil.

Interview de Gabriel Macchiavelli

Par Le 02/11/2015

Excellente interview de Gabriel Macchiavelli par Lorène Majou sur RCF dans l’émission Qu’en lira-t-on. Pour l’écouter, il suffit de cliquer sur le lien vers l’émission.

Gabriel Macchiavelli parle de son premier livre La Colline, récit d’enfance sur la colline de Magnan à Nice, et de son premier roman Tel un papillon, histoire d’une rencontre qui va tout bouleverser.

Itw rcf 2015 01

Gabriel Macchiavelli à la librairie Jean Jaurès

Par Le 24/08/2015

Tel un papillonPour le lancement de Tel un papillon, la librairie Jean Jaurès organise une rencontre dédicace avec l’auteur samedi 29 août de 16 heures à 19 heures. Tel un papillon est le premier roman de Gabriel Macchiavelli, il paraît un peu plus d’un an après La Colline, un récit d’enfance salué par la critique et les Niçois.

Librairie Jean Jaurès, 2, rue Centrale, 06300 Nice

La Poste tue le livre

Par Le 10/07/2015

La poste tue le livreL’association des éditeurs indépendants distribuera au cours de son salon en novembre prochain des badges pour appeler les visiteurs à apporter leur soutien à notre combat contre les tarifs prohibitifs de la Poste. En effet, outre les augmentations significatives des tarifs, la Poste a trouvé le moyen d'empêcher les professionnels du livre de les expédier en courrier : elle impose le tarif colissimo à tous les envois de plus de 3 cm d'épaisseur. De quoi plomber les ailes de l’édition déjà fortement chargées.

Le syndicat national de l'édition, l’association des éditeurs indépendants L’autre livre, le syndicat de la librairie française demandent des tarifs spécifiques pour le livre et que la Poste revienne à sa mission de service public.

N'hésitez pas à copier l'image et à la faire circuler.

Robert Azaïs en dédicace à St André

Par Le 03/06/2015

Robert azaisRetrouvez Robert Azaïs au salon du livre de Saint-André (Pyrénées orientales), de 10 h à 17 h. Il y présentera ses romans édités chez Zinedi, dont les deux derniers La Créature de Prométhée et Le moine était daltonien, ainsi que ses romans édités chez TDO.

Le droit d’auteur en danger

Par Le 22/04/2015

Le droit d’auteur, accusé de tous les maux, est aujourd’hui remis en question, voire menacé.
La Commission européenne prépare en ce moment même une révision de la législation sur le droit d’auteur qui va dans le sens de son affaiblissement.
Le rapport de l’eurodéputée pirate Reda sur la directive droit d’auteur, très contesté, est actuellement discuté au Parlement européen en vue de son adoption début juin.
Face à ces attaques conjuguées de la Commission Juncker et du parti pirate, il est urgent de rappeler que :

  • le droit d’auteur permet l’accès au savoir. Il est en revanche un obstacle à la domination sans partage de grandes entreprises d’Internet, opaques et hégémoniques, fondées sur la marchandisation des données personnelles et manipulant habilement le désir de gratuité des utilisateurs.
  • le droit d’auteur est porteur de valeurs : droit de l’homme, il garantit l’indépendance des créateurs et la diversité culturelle.
  • le droit d’auteur est synonyme de liberté.

C’est pourquoi la fédération des éditeurs européens a lancé une campagne de communication pour défendre le Droit d’auteur sous la bannière #Copyright For Freedom, pour rappeler les fondamentaux du droit d’auteur, en tant que garantie de la liberté d’expression et créateur de valeur pour l’ensemble de l’écosystème du livre.

Une pétition a été mise en ligne par la FEE et les organisations représentatives de la presse sur le site change.org : #copyrightforfreedom

Signez cette pétition et relayez-la autour de vous, via vos sites, réseaux, etc.

Si la femme mange du lion, c’est pour faire rugir l’homme... édité en grands caractères

Par Le 15/04/2015

Couv largevisionLes éditions Encre bleue, spécialisées dans l’édition de livres en grands caractères depuis 1972, ont sélectionné le roman de Marie-France de Monneron Si la femme mange du lion, c’est pour faire rugir l’homme... pour l’éditer dans leur collection Largevision. Le livre peut être acheté sur le site de l’éditeur, commandé en librairie ou emprunté en bibliothèque.

Dédicace de Marie-France de Monneron à L’Aigle

Par Le 07/04/2015

Mf de monneronMarie-France de Monneron dédicacera son roman Si la femme mange du lion, c’est pour faire rugir l’homme... à la maison de la presse de L’Aigle (Orne) samedi 25 avril 2015 de 9 h 30 à 12 h.

Maison de la presse - 3, rue de Bec’Ham 61300 L'Aigle (Orne)