xavier bertrand

Jean-Pierre Croset s’en est allé

Jean-Pierre Croset« Mais qui est donc ce monsieur Croset, à la plume parfois légère et coquine, au récit sacrément épique, dont aucune ligne ne manque de souffle ? La vie de Jean-Pierre Croset, à elle seule, pourrait donner lieu à un joli roman, dont il livre ici quelques pages. » écrivait Nicolas Totet dans le Courrier Picard à la sortie de son roman 1557, « roman historique sur le siège sanglant de Saint-Quentin, sa ville natale. » Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui connaît parfaitement l’histoire de Saint-Quentin dont il fut maire jusqu’en décembre 2016, a été sensible à ce roman qui relate de façon très détaillée cet événement historique. « Ce chapitre tragique et glorieux de l’histoire de Saint-Quentin et de l’Histoire de France, Jean-Pierre Croset nous le fait revivre dans un roman à la Dumas, au travers d’une succession d’intrigues captivantes vécues par des personnages aussi bien fictifs que réels. », écrit-il dans sa préface.

Comédien de formation, ancien élève du cours Simon, Jean-Pierre Croset s’oriente en premier lieu vers la chanson. Avec Alain Féral, ils montent un duo, « Les Mandragores », et se produisent dans les cabarets. Il prend goût à l'écriture de chansons et produira plus de 300 textes. En 1963 il reçoit le prix international du disque de l’Académie Charles Cros. Il poursuit en parallèle une carrière dans l’édition, chez Hachette.
Sa corde artistique n’a jamais cessé de vibrer et après 30 ans de vie professionnelle comblée, il revient à ses premières amours : la musique, le chant et l’écriture.
Sa bibliographie rassemble plusieurs textes : Sur tous les tons, recueil des textes de ses chansons paru chez Jean-Claude Lattès, un premier roman, Écris-moi, paru aux éditions Liriade en 2014, 1557, son deuxième roman, paru en 2016 chez Zinédi, Et si l’Oubli avait un trou de mémoire ?, un recueil de contes et nouvelles, paru en 2017 chez Lame vague éditeur.
Il est lauréat 2017 du prix Jean de La Fontaine, organisé par la ville de Château-Thierry et l’Académie Charles Cros, pour lequel il a obtenu le premier prix, avec sa fable intitulée La Tuile et l’estragon.

Installé dans sa maison de Monceaux-au-Perche, il mettait la dernière main à son prochain roman à paraître chez Zinédi en 2020 quand les muses l’ont enlevé.

Les éditions Zinédi perdent un ami, un saltimbanque à la jolie plume et au caractère joyeux. Elles s’associent à la peine de ses proches et de son âme soeur.

Nous lui rendons hommage avec ce texte de Louis Amade chanté par Gilbert Bécaud : Quand il est mort le poète.

Quand il est mort le poète,
Quand il est mort le poète,
Tous ses amis,
Tous ses amis,
Tous ses amis pleuraient.

Quand il est mort le poète,
Quand il est mort le poète,
Le monde entier,
Le monde entier,
Le monde entier pleurait.

On enterra son étoile,
On enterra son étoile,
Dans un grand champ,
Dans un grand champ,
Dans un grand champ de blé.

Et c'est pour ça que l’on trouve,
Et c'est pour ça que l’on trouve,
Dans ce grand champ,
Dans ce grand champ,
Dans ce grand champ, des bleuets.