Tu n'as pas rêvé - Revue de presse

FranceNet Infos - Chronique du 29 novembre 2017

Un polar marseillais passionnant

« [...] Quel roman subtil et spectaculaire à la fois ! Jacqueline Grand nous propose un polar extrêmement bien construit, avec un rythme qui s’accélère au fur et à mesure qu’elle déroule sa trame narrative.

Avec ce livre « Tu n’as pas rêvé », l’auteure nous plonge dans l’univers aseptisé et pourtant glauque de la médecine légale dans lequel travaille son personnage principal. La lecture se fait intense, embellie par des métaphores percutantes et une réelle profondeur des personnages.

Les descriptions se veulent minutieuses et emportent notre imaginaire sur des chemins inattendus. Dans ce livre « Tu n’as pas rêvé », Jacqueline Grand manie les mots avec talent et nous offre un polar percutant à souhait.  De la très belle littérature structurée, sensible, réaliste et forte, à lire de toute urgence… »

Lire la chronique complète sur le site FranceNet Infos

Les mille et un livres - Chronique du 17 novembre 2017

« Ce roman est une course folle contre-la-montre, ou plutôt une course contre la mort. [Les protagnoistes] vont être confrontés à une vengeance programmée et à des groupuscules n’ayant pour seule loi que les règles qu’ils se sont fixées.
Ce roman nous amène des sujets tournant autour de la famille, de l’amour et de l’honneur, avec la plume très belle [de Jacqueline Grand] et d'une grande qualité. Le style est clair, l'intrigue captivante, le dénouement surprenant. Ce qui m'a plu, c'est l'aspect psychologique que cette intrigue souligne. Un bon thriller comme j'aime bien avec les complexités du cerveau humain.

Lire la chronique complète de Martine Lévesque sur Les mille et un livres

Interview de Jacqueline Grand par Le Petit Corse - août 2016

Le journal Le Petit Corse a rencontré Jacqueline Grand. Extrait :

Vous sentez-vous proche de votre héroïne ?

L’héroïne, qui est la narratrice de ce récit, est une amazone de la vengeance à l’image de l’île et de l’âme corse, exaltée par une nature passionnée et un passé tragique. J’ai pris un immense plaisir à raconter son histoire justement parce que je m’en sentais très proche par mes origines et mon caractère. J’ai vécu tout le temps de l’écriture dans sa tête et dans son cœur.

Quels sont vos liens avec la Corse ?

Mon nom de jeune fille est PIANELLI avec pour origines Vico et Olmeto. Une partie de ma famille se trouve toujours en Corse. Je leur rends régulièrement visite et en profite pour me ressourcer à leurs côtés.

Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

Tout est important dans un livre aussi il me paraît difficile d’en différencier une plutôt qu’une autre. Deux cependant me font vibrer particulièrement :

« Après quelques instants d’immobilité béate, je passai mes mains couvertes de son sang sur mon visage, mon corps, pour les imprégner du fade parfum du châtiment. »

« En même temps que je m’efforçais de faire disparaître au mieux les traces de mes actes, je me revoyais en compagnie d’Alexandre, riant, chantant, folâtrant comme des libellules insouciantes… L’amour nous enivrait, le bonheur nous affolait. De telles pensées à ce moment précis étaient, je le savais, aussi déplacées qu’une robe de bal dans un milieu carcéral… »

Dans vos romans les apparences sont souvent trompeuses. Est-ce un moyen d’entretenir le suspens ?

Il est évident que cela l’entretient mais je pense que nous jouons tous plus ou moins un rôle et qu’il est difficile de percer à jour les gens qui nous entourent. Les événements actuels tendent à le prouver, me semble-t-il.

Qu’avez-vous voulu apporter au lecteur à travers ce roman ?

J’ai voulu l’immerger dans la vie et les émotions d’une femme passionnée. Le tenir en permanence en haleine, avec une action toujours présente au détour de chaque chapitre. Lui faire partager mon plaisir dans une histoire mêlant l’action à l’émotion, lui montrer l’importance de l’amour, de la famille et de l’honneur.

Lire l’interview dans son intégralité

Le coup de coeur de Bruno Richard, Obsession textuelle - 9 juillet 2016

Bruno Richard présente ses coups de coeur à la librairie Maupetit de Marseille. Il n’a pas pu résister à l’envoûtement de Tu n’as pas rêvé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau