Journal d'un maire ruralDes économies d’échelle - Journal d’un maire ruralAcheter

Nouvelles de Didier Goret

ISBN 978-2-36741-006-7
Collection Pont des souvenirs
114 pages

Si tous les libraires n’ont pas ce livre, tous les libraires peuvent le commander. Donnez-leur la préférence. Les liens d’achat mènent à notre boutique partenaire si vous ne pouvez pas aller en librairie.

Broché 12 € - Acheter le livre
Version numérique 4,99 € - Acheter le livre sur les libraires.fr
Paru en librairie le 15 mars 2020

Revue de presse

« Maire écologiste d’un petit village du Pays d’Auge, Guerquesalles, durant trois mandats, j’ai vécu au plus près la réalité du monde rural, avec ses bons et moins bons côtés. Bedeau, facteur, éboueur, psychologue, gendarme, écrivain public, gestionnaire… la liste des tâches dévolues au maire est longue et infinie. »
Fort de cette expérience et avec détachement, Didier Goret relate la vie quotidienne et politique du village à travers des épisodes cocasses et parfois aussi tragiques. Il fait ainsi référence à l’Histoire qui a particulièrement marqué ce village.
Cette vingtaine de nouvelles décline une approche humaniste du quotidien d’un maire, bien loin d’une vision comptable de l’Administration :

Ce n’est pas toujours le cheval...
La Vache et le Parisien    
Les Joies de la campagne
Déficit de notoriété
Le Syndicat de la Vie
Des poules pour tous
Quand nature rime avec ordure
Le Banc des accusés
Normande ou hollandaise ?
Élections au conseil communautaire
Les 35 heures
Une volée de bois vert
Guilbo
La Bonne Année
Les Gens de Vimer
Le Bazar de la Charité
L’Ambassadeur
Pierrot
Des économies d’échelle

Acheter le livre Des économies d’échelle - Journal d’un maire rural

Commentaires (1)

Geneviève
  • 1. Geneviève | 21/06/2020
J’ai acheté et lu avec grand plaisir ce petit livre qui raconte de façon fort agréable les anecdotes de maire rural et aussi l’histoire de la commune.
J’apprécie beaucoup les talents de poète (ce qui n’est pas le cas de la préfecture, ils manquent d’humour) et d’écrivain de Didier. A lire donc sans modération !

Ajouter un commentaire